Voici Comment Réparer Une Fermeture Éclair En Quelques Minutes Seulement… Très Ingénieux !

Génial ! Avec le temps, il arrive souvent que les fermetures à glissière finissent par céder et les dents ne se ferment plus.

Fort heureusement, il existe un moyen fort simple de les réparer et cela s’effectue très facilement. En outre, tout ce dont vous aurez besoin pour remédier à ce problème se résume en une paire de pinces. Voici d’ailleurs comment procéder :

  1. À l’aide d’une paire de pinces plates, comme celles utilisées dans la vidéo ci-dessous, effectuez une légère pression de chaque côté du curseur. Allez-y tout en douceur, car en pressant trop fortement, cela aura pour effet d’écraser le curseur.
  2. Après avoir appuyé une première fois, faites un essai en tirant sur le curseur. Si cela ne fonctionne pas, recommencez.
  3. Après avoir réussi à faire glisser la fermeture vers le haut, vous constaterez cependant qu’à l’endroit où elle s’est brisée, il y a toujours un petit accroc.
    Pour réparer cela, vous n’avez tout simplement qu’à faire glisser la fermeture éclair vers le bas et le jour est joué.

https://www.youtube.com/embed/GtXWGDb2ppo » target= »_blank »>

Source : Voici Comment Réparer Une Fermeture Éclair En Quelques Minutes Seulement… Très Ingénieux !

Publicités

Secher les cloison d’un cabine de douche

Sécher les cloison d’un cabine de doucheastuces de grand mere dans la salle de bain

Ce n’est pas un « miracle » mais plutôt que de passer la raclette en caoutchouc sur les parois à chaque douche prise une éponge avec une peu de liquide de rinçage de lave-vaisselle évite aux projection d’eau de faire de grosse goutte collées aux parois de verre. à renouveler , la quantité de produit est minime le résultat rapide

Enlevez les taches avec le vinaigre

nettoyer un tapis astuces de grand mere

Ce qu’il vous faut :

-1 éponge,
-eau,
-vinaigre blanc,
-bicarbonate de soude.

  1. Versez d’abord du vinaigre blanc pour enlever la tache.
  2. Puis, laissez agir 15 minutes avant de rincer à l’eau claire.
  3. Si la tache est toujours là, sortez votre bicarbonate de soude.
  4. Mettez du vinaigre et saupoudrez de bicarbonate.
  5. Laissez mousser. Avec votre éponge, frottez et rincez à l’eau claire.

(rideau , moquette)

Gestes simples pour réduire votre facture d’énergie

astuces-chauffage

Trucs & Astuces

Le salon

Les volets : l’hiver, fermez les volets la nuit pour mieux conserver la chaleur.

Profitez de la lumière du jour : installez votre bureau, votre coin de lecture près de la fenêtre pour bénéficier de la lumière naturelle.

Eteignez les lumières quand vous quittez la pièce : 3 ampoules 75W qui restent allumées une soirée consomment autant qu’une lessive à 60°.

Optez pour des lumières à basse consommation : elles consomment 4 à 5 fois moins et durent 6 fois plus longtemps que les ampoules traditionnelles.

Coupez les veilles des appareils hi-fi, vidéo, etc. : un téléviseur en veille c’est jusqu’à 70% de sa consommation totale en électricité.

La chambre

Radiateur et porte : aérez chaque jour pour régénérer l’air de la pièce après avoir fermé les radiateurs et fermé la porte. Aérer pendant 10 minutes une pièce, renouvelle l’air de la pièce.

Volets : L’hiver, fermez les volets et rideaux à la nuit tombée.

Pour dormir : 16-17°C est une température idéale. 1°C de moins représente7% de moins de consommation énergétique !

La cuisine

Cuisson : placez un couvercle sur la casserole pour réduire l’énergie consommée. Avec un couvercle, maintenir 1,5 litre d’eau en ébullition demande 4 fois moins d’énergie.

Lave-vaisselle : choisissez un lave-vaisselle de classe A, ne le faites tourner que quand il est plein et évitez les pré-rinçages.

Réfrigérateur : dégivrez votre réfrigérateur dès que la couche de givre dépasse 2-3mm. A partir de 5mm d’épaisseur, la consommation d’électricitédu réfrigérateur augmente de 30% et plus. Nettoyez les grilles deux fois par an et vérifiez les joints de la porte régulièrement.

La salle de bain

Préférez la douche au bain : une douche de 5 minutes consomme 30 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 250 litres.

Fermez les robinets : quand vous vous lavez les dents ou que vous vous rasez. Vous réduirez ainsi de moitié votre consommation d’eau. Un robinet consomme 12 litres par minute !

Traquez les fuites d’eau : une fuite de robinet peut gaspiller jusqu’à 120 litres par jour et une fuite de chasse d’eau jusqu’à 600 litres.

Détartrer une centrale vapeur au vinaigre blanc

Comment détartrer sa centrale vapeur ?

Comment détartrer une centrale vapeur ?
Comment détartrer une centrale vapeur ?

Détartrage de la cuve

Pour détartrer la cuve de votre centrale à vapeur, vous devez :

  1. Remplir la cuve de la centrale vapeur avec de l’eau additionnée de vinaigre blanc (environ un verre de vinaigre blanc).
  2. Allumer la centrale vapeur pour la faire chauffer, jusqu’à ce que l’eau soit en ébullition.
  3. Faire sortir un bref jet de vapeur.
  4. Éteindre la centrale.
  5. Laisser l’eau et le vinaigre dans la cuve pendant quelques heures et au plus une nuit.
  6. Vider la cuve directement dans l’évier.
  7. Rincer la cuve plusieurs fois.
  8. Repasser de vieux chiffons en vidant la cuve. Tout le tartre de la semelle sera alors éliminé.

Détartrer la semelle du fer de la centrale vapeur

Si vous avez juste besoin de détartrer la semelle du fer de la centrale vapeur, vous pouvez faire tremper celle-ci dans du vinaigre blanc en laissant reposer quelques heures.

Il est important de bien rincer la semelle également, et de repasser de vieux chiffons pour éviter tout risque de traces sur vos vêtements.

A la douche…

Combien de flexibles de douche partent à la poubelle parce que la partie métallique ne tient pas d’un côté ?

Flexible de douche

Pour que ça tienne, il faut le revisser après avoir mis du vernis à ongle (de préférence incolore ou de couleur pâle ou même blanc pour que ça ne se voit pas) sur le pas de vis.

Bien badigeonner et revisser. Pour que le tuyau caoutchouc ne se torsade pas avant de visser, faire deux tours en arrière afin qu’une fois vissé il soit en bonne position.
Le vernis à ongle (qui sèche rapidement) a le même effet que le loctite employé par les pros.
Et bien sûr il faut que ce soit bien sec pour faire cette opération, et attendre au moins une heure avant de réutiliser.

Toujours des allumettes…à la maison

En manque de croisillons ? Si en pleine pose de carrelage ou de faïence vous vous apercevez que vous manquez de croisillons pour finir, ne vous affolez pas et courez à votre cuisine chercher une boîte d’allumettes familiale (dans le deuxième tiroir, à gauche).

allumettes

L’épaisseur du bois des allumettes vous permettra d’espacer les carreaux tout aussi facilement.

CarrelageDisposez les perpendiculairement à la surface, avec une paire d’allumettes entourant chaque coin. Pour bien faire, il vous faut huit allumettes autour d’un même carreau : deux à droite, deux à gauche, deux en bas, deux en haut.

Réussir la pose de son carrelage

Depuis que la colle-carrelage a fait son apparition sur le marché du bricolage, le carrelage est devenu extrêmement facile à poser. Mais si vous voulez faire du beau travail, vous devez poser votre carrelage sur un support vraiment plat. Il vous faudra donc le redresser par un lit de mortier ou un ciment-colle.

Poser du carrelage

Attention, ne confondez pas ciment-colle et colle-carrelage.
Le ciment-colle est composé de ciment, de sable extrêmement fin et de plastifiant; il se présente sous forme de poudre qui, mélangée à l’eau, prend la consistance d’un mortier.
Il sert à poser des carreaux muraux si l’on doit rattraper un mur inégal, qu’il soit en ciment, en briques ou en béton.
Grâce à lui vous pouvez « rattraper » jusqu’à 10 à 12 mm d’épaisseur. Il sert également à poser un carrelage peu épais au sol.

Préparer votre mur pour avoir un bon support
Si vous voulez faire du beau travail, vous devez poser votre carrelage sur un support plan. Vous pouvez soit le redresser par un lit de mortier soit au ciment-colle. Le support doit être également propre, il ne doit y avoir aucun produit ou matériau qui le sépare de la colle-carrelage. Vous devez donc enlever le papier peint et poncer une peinture si elle est laquée. Si le mur est gras il faut le lessiver entièrement puis le rincer parfaitement. Si le support est poudreux il faut passer une couche d’impression pour peinture au moins 24 heures à l’avance.

Comment les poser sur un mur ?
Il faut que vous soyez très rigoureux pour faire le tracé des lignes de pose de votre futur carrelage mural. Si le sol ou l’angle des murs ne sont pas horizontaux ou verticaux, ne les suivez pas. A l’aide de votre niveau, tracez des lignes parfaitement horizontales et verticales qui serviront de base à tout votre travail.
Tracez l’axe du mur à carreler.
Placez au sol les carreaux, celui du centre posé à cheval sur la ligne de l’axe. Vous saurez donc comment couper les carreaux placés à chaque extrémité de la rangée. La ligne horizontale sera tracée à partir de la hauteur d’un carreau augmentée de 2 mm du sol pour laisser la place au futur joint. Une verticale sera tracée à partir de la ligne de joint la plus proche de l’axe.
Pour rattraper la différence d’aplomb entre la ligne des carreaux et le mur, si elle ne dépasse pas 5 mm, laissez un petit espace en forme de sifflet.
Cela vaut mieux que d’avoir un panneau de travers.
Par contre, si la différence excède 5 mm, il faudra limer vos carreaux pour rattraper la verticale. Commencez à poser la deuxième rangée de carreaux a partir du bas, comme et dans l’ordre que vous indique le dessin.
Si les carreaux forment un dessin, faites-les d’abord sur un papier repère qui vous servira de patron. Placez toujours aux angles des croisillons en plastique. Il vous permettront ainsi sans difficulté de faire des joints égaux.
Autrefois, on utilisait des morceaux d’allumette.
Après séchage vous retirerez les croisillons.
Tout au cours de la pose, vous vérifierez la parfaite planéité et pour l’obtenir, vous tapoterez légèrement sur le carreau et ses voisins avec un maillet et une petite planchette.

En cours de route, vous allez avoir à couper un carreau.
Si le carreau est en émail, il n’est pas difficile à couper.
Utilisez pour cela une griffeau carbure de tungstène ou une pince spéciale qui raye et casse le carreau.
Faites le tracé sur la partie émaillée du carreau avec une règle en bois en la maintenant très fermement appuyée.
Coupez fortement sur la partie brillante d’un bout à l’autre du tracé. Vous devez entendre crisser l’émail.
Placez le tracé ainsi rayé juste au-dessus du bord d’une table ou d’une planche dont l’arête est bien à angle droit. De la main gauche, appuyez fortement sur la partie posée sur la table. De la paume de la main droite, appuyez d’un coup sec sur la partie restant dans le vide. Si vous utilisez une pince à couper, il vous suffit de glisser le tracé sous les mâchoires de la pince et d’appuyer sur les bras de l’outil.
Pour couper selon un tracé courbe, faites le tracé à la pointe de tungstène et découpez tout autour à l’aide de la pince.
Vous obtiendrez un chant irrégulier que vous égaliserez à la lime.
Vous pouvez également utiliser un appareil appelé carrelette, une grosse roulette montée sur un bâti qui facilite énormément la coupe si vous avez un carrelage important à poser.

Vérifiez toujours votre travail au fil à plomb
A l’aide d’un niveau, tracez la ligne verticale le long de laquelle vous poserez les carreaux.
Travaillez avec méthode : tracez la ligne de pose, encollez à la spatule, placez les carreaux dans l’ordre indiqué sur le dessin passez un lait de ciment pour les joints, et nettoyez.

Pour percer un carreau de faïence, utilisez une perceuse ou une chignole équipée d’un foret à pointe tungstène.
Le carreau sera placé sur un morceau de bois dur, maintenu à l’établi ou la table par un serre-joint. Vous devrez maintenir le foret bien verticalement et appuyer fortement sur la perceuse ou la chignole. Commencez très lentement jusqu’à ce que vous entendiez l’émail crisser. Lorsque tous les trous seront percés côte à côte, faites sauter les morceaux de faïence qui restent à l’aide d’une pince et égalisez à la lime demi-ronde.
Tout ce travail est fait sur le côté émaillé du carreau.
Lorsque tous les carreaux sont posés, terminez par la dernière rangée du bas.

Après avoir retiré les croisillons en plastique, passez à la raclette le joint fait de ciment blanc ou de couleur et d’eau sur toute la surface du carrelage.

Après séchage complet, ôtez l’excédent du joint avec une éponge humide.
Nettoyez avec une éponge à peine humide.
Terminez le nettoyage avec un linge bien sec.

Lire l’article complet ici

Gestes pour soulager les jambes lourdes naturellement

Comment soigner les varices ?

Comment soigner les varices ?

Varices, comment les soigner de manière naturelle ?

Pour prévenir et traiter les varices au quotidien, il convient de suivre ce mode de vie : au coucher, en position allongée, veillez à poser vos pieds sur un oreiller afin d’avoir les jambes plus hautes que le corps. Vous pouvez vous inscrire au yoga, la circulation du sang sera améliorée et les postures inversées sont très conseillées. Vous pouvez aussi effectuer un régime spécial varices : Foncez sur les jus de fruits et jus de carottes. Tous les jours prenez une soupe à l’ail. Evitez alcools, sauces et viandes.

Décoction quotidienne anti-varices

Pour soigner les varices, tous les jours prenez 2 tasses de cette tisane anti varice,
– 25 gr de feuilles d’hamamélis (Hamamélis virginica)
– 40 gr d’écorces de herbéris (Berberis vulgaris) ou épine-vinette
– 40 gr d’écorce de prunellier (Prunus spinosa) ou épine-noire
Versez le tout dans 1 litre d’eau froide, portez à ébullition et laisser bouillir (ébullition douce) durant 15 mn

10 jours pour atténuer les varices !
L’argile peut aussi être d’un grand secours pour atténuer les varice, effectuez ce traitement 1 à 2 fois par jour (si possible 2) pendant 10 jours sans interruption.
– Dans 1/2 tasse d’argile verte en poudre, versez 5 gouttes d’huile essentielle de citron. Ajoutez un peu d’eau de source tiède afin d’obtenir une pâte épaisse.
– Etalez cette pâte en couche épaisse sur les varices et laissez poser 20 minutes, rincez à l’eau claire
Les varices sont très fragiles, lorsque vous appliquez un cataplasme, posez le produit délicatement.

Traitement ultime contre les varices… Le marron d’Inde

Le marron d’Inde ( Aesculus hippocastanus) est l’ingrédient miracle pour le traitement des varices. Il a la faculté de resserrer les veines enflées et en plus de calmer la douleur liée aux varices. Son seul inconvénient est son goût très âcre, il est donc pour les moins motivés, difficile de le boire. Dans les croyances anciennes, porter un marron dans sa poche, suffisait à se protéger des varices !

Pour parer à sont mauvais goût, il est possible de le boire en tisane mélangé avec d’autres plantes :
– 8 gr de marron râpé
– 8 gr de feuilles de sauge
– 8 gr de sommités fleuries d’armoise
8 gr de feuilles d’hamamélis
Prenez le tout en infusion sucrée avec du miel (de sapin si possible)

Vous pouvez aussi faire un cataplasme de marron épluché, pilé en farine, mélangé avec un peu d’eau de source et apposé directement sur les varices pendant 20 mn. Ou faire une décoction d’écorce d’aulne.

Les plantes efficaces pour le traitement des varices
En massages doux, toujours du bas vers le haut : les décoctions de d’aiguilles de sapin, de feuillage de cyprès, de menthe, romarin, de lavande. Les huiles de fleurs de métiloi et de noix vomique en complément de teinture mère d’arnica. Si vos varices se sont transformées en ulcères, utilisez des cataplasmes de romarin et de miel de lavande pour les cicatriser en urgence.

Astuces en cuisine

Les petites astuces de la cuisine
Les astuces de mamie Suzanne
titre
1 – Le persil enlève les odeurs de friture : Quand vous faites chauffer une huile de friture, pour éviter que l’odeur ne se répande dans toute la maison, placez une branche de persil dans la friture.
2 – Pour donner de la personnalité à une purée / Ajouté  un blanc d’œuf,battu, à votre purée ?cela lui donnera une belle apparence et un goût. plus agréable
3 – Les œufs brouillés : Pour que les œufs brouillés soient moelleux si, par inadvertance, vous les avez laissés trop longtemps sur le feu, retirez-les et ajoutez rapidement un œuf cru.
4 – Pour enlever l’odeur de rance au lard : Il faut laver le lard dans de l’eau tiède contenant 100 grammes de bicarbonate de soude, ensuite il convient de rincer avec de l’eau vinaigrée à raison de 2 cuillérées à soupe par litre d’eau. On égoutte et on laisse sécher à l’air.
5 – Pour enlever le goût de brûlé au lait : Pour rendre consommable ce lait, il faut simplement étendre un torchon blanc et propre, mouillé à l’eau froide, sur le dessus du récipient et recommencer 5 à 6 fois l’opération.
6 – Un rouleau à pâtisserie de secours : Si vous n’avez pas sous la main un rouleau à pâtisserie traditionnel, vous pouvez en confectionner en utilisant une bouteille vide en verre que vous remplissez au préalable d’eau pour qu’elle soit plus lourde, en n’oubliant pas de la boucher.

7 – Un sandwich pour ‘changer’ : Si vous avez une petite fringale préparez-vous un petit ‘en cas’ qui changera de l’ordinaire. Mettez une légère couche d’huile d’olive figée sur une tranche de pain. Évidement vous aurez mis un peu d’huile dans une tasse au réfrigérateur pour qu’elle fige. Ce petit sandwich sera délicieux.

8 – Friture de poissons : Vous avez des tas de petits poissons dont vous souhaitez faire une friture. Plutôt que de les enduire un à un de farine, placez les poissons dans un sac en plastique, versez-y un peu de farine et secouez-le tout énergiquement ; Tous vos poissons seront couverts de farine et prêts à être frits

9 – Le marc de café désodorisant : Ne jetez plus votre marc de café. Servez-vous en plutôt pour frotter vos poêles ou casseroles qui auront servi notamment à la cuisson de poissons. L’odeur disparaîtra après ce nettoyage.
10 – Pour éviter qu’une pâte à tarte ne gonfle pas trop : C’est très simple (mais il fallait y penser), voici une recette des  » mamma  » italiennes. C’est efficace : il faut tout simplement piquer des morceaux de macaroni dans la pâte. Ils feront office de cheminée.
11 – Pour que salière et poivrière restent efficaces : C’est toujours lorsque l’on veut s’en servir, généralement en raison de l’humidité, que salière et poivrière sont bouchées. Il existe un moyen très simple pour éviter cet inconvénient. Il consiste à mettre quelques grains de riz dans ces ustensiles de table.
12 – Le persil pour fondue bourguignonne : Une fondue bourguignonne, c’est un plat délectable surtout si la viande est de première qualité et si vous avez su préparer de nombreuses petites sauces pour l’accompagner. Mais attention, il y a un risque, celui de projection d’huile bouillante au moment où vous mettez la viande. Pour éviter cet inconvénient, il suffit simplement de mettre dans l’huile un brin de persil.
13 – Des mayonnaises de toutes les couleurs : Pour agrémenter une table et épater les invités, disposez plusieurs petits pots avec des mayonnaise de couleurs différentes. La verte s’obtient en y incorporant des câpres et un petit cornichon haché ou aussi le vert épinard : elle sera rouge si vous y incorporez une purée de tomates. Vous pourrez aussi incorporer un poivron haché ou encore une pointe de curry. Cette liste n’est pas limitative
14 – Pour redonner vie à un morceau de gruyère qui a séché : Si vous avez gardez un morceau de gruyère quelques jours de trop et que vous le retrouvez dur et sec. Ne le jeter pas. Faites-le tremper une dizaine de minutes dans du lait non bouilli, il sera à nouveau consommable et appétissant.
15 – Pour rendre un baba au rhum moins sucré : Versez, au moment de servir quelques cuillerées d’extrait de café sur le gâteau. Elles lui enlèveront son goût trop sucré.
16 – Pour rattraper une mayonnaise : Si vous voulez rattraper une mayonnaise, voici un petit truc très simple : piquez avec une fourchette une grosse gousse d’ail et vous recommencez à battre. Avec un peu de patience votre mayonnaise reprendra.
17 – Pour  » rattraper  » une mayonnaise : Chacun sa méthode. Mais en voici une peu répandue. Il faut ajouter une cuillère à soupe d’eau froide à votre mélange et laisser reposer une minute avant de monter à nouveau votre mayonnaise.
18 – Pour éviter de pleurer en épluchant les oignons : L’épluchage des oignons à une fâcheuse tendance à transformer les plus beaux yeux en fontaine. Il y a plusieurs petits trucs connus pour éviter cela. En voici un nouveau, peu reperdu et pourtant simple. Il consiste à frotter la lame du couteau avec de la mie de pain.
19 – Pour réparé un œuf fêlé : Il n’est pas indiqué de conserver un œuf fêlé. On peut cependant le  » réparer  » en badigeonnant bien la fente et tout autour de celle-ci avec un jus de citron.
20 – Pour que la salade ne tache pas la table : Il est toujours délicat de tourner la salade sans que des feuilles tombent sur la nappe. Pour remédier à cet inconvénient, if suffit simplement de remplacer le saladier traditionnel par un bocal à poissons c’est à dire dont les bords sont plus étroits que la dimension la plus large.
21 – Pour conserver un artichaut : Il arrive quelquefois que l’on a les yeux plus gros que le ventre au niveau des provisions et que certains légumes doivent leur tour avant d’être consommés ou tout simplement cuits. Si cela vous arrive avec des artichauts, pas de panique. Laissez-leur la queue et mettez-les dans un verre d’eau comme une fleur.
22 – Comment désosser un gigot : Quel dommage, quand on fait un bon gigot de voir des morceaux de viande rester sur l’os. Il existe un moyen formidable pour ne pas en perdre un gramme. Il faut inciser le gigot cru jusqu’à l’os, puis le mettre dans le freezer. Quand il est gelée, il suffit d’arracher l’os qui vient d’un coup. Votre rôti sera plus présentable désossé.
23 – Conservation des oignons : Vous aimez avoir votre provision, mais vous craignez qu’ils ne germent. Passez-les, côté racine, à la flamme vive. Ils se conserveront très bien.
24 – Abricots secs : Lorsque vous les hydratez, profitez de cette opération, pour leur donner un goût particulier. Vous ajouterez par exemple du jus d’orange, une cuillerée de Cointreau ou d’Armagnac à l’eau dont ils vont se gorger. Délicieux !
25 – Datez vos conserves : Vous faites attention aux dates de péremption indiquées – souvent dans de savant codes qui ne devraient pas être tolérés -, mais des conserves, vous en achetez toute l’année. Pour vous rappeler dans quel ordre les consommer, utilisez une pointe de feutre pour les nantir d’une date et ainsi assurer une rotation chronologique à votre consommation.
26 – Pour couper du pain frais : Lorsque le pain est trop frais, on a quelquefois du mal à le couper. Pour remédier à cet inconvénient, il suffit de tremper la lame du couteau dans l’eau bouillante, de l’essuyer bien sûr et de couper rapidement le pain. Recommencez à chaque tranche.
27 – Pour faire cuire des haricots secs : Il est indiqué qu’il convient de les faire tremper la veille. Si vous avez oublié ou si vous n’avez pas eu le temps, il vous faut tout simplement mettre vos haricots secs dans de l’eau froide salée, la faire bouillir, les égoutter, les remettre à l’eau froide, la faire bouillir … en résumé refaire l’opération plusieurs fois. C’est très efficace.
28 – Sucre et vinaigre peuvent remplacer le vin blanc dans une sauce : L’envie vous prend de faire une sauce, mais il vous manque du vin blanc. Vous pouvez parfaitement y parvenir en mettant dans votre faitout un morceau de sucre après l’avoir bien imbibé de vinaigre.
29 – Pour garder leur couleur aux haricots verts : Pour rendre encore plus appétissant un plat de haricots verts si vous avez des invités, il vous faudra verser dans l’eau de cuisson une cuillerée à soupe d’huile pour un litre d’eau. C’est garanti, vos légumes seront verts et brillants.
30 – Le gros sel pour écaler les œufs durs : Il arrive souvent qu’on ait quelque difficulté à enlever la coquille des œufs durs. Première précaution à prendre aussitôt la cuisson achevée : les mettre sous l’eau froide. Mais avant cela, pour faciliter l’opération, il faut tout simplement jeter une poignée de gros sel dans l’eau de cuisson.
31 – La cuisson des lentilles : Il y a quelques années, on avait l’habitude de faire tremper les légumes secs toute une nuit avant de les faire cuire, ceci afin qu’ils soient plus digests. C’était une erreur. Maintenant, on procède d’une autre façon, qui donne de bien meilleurs résultats. En premier lieu, versez vos légumes secs dans une casserole d’eau froide que vous ne salerez pas. Laissez cuire un petit quart d’heure et égouttez. Faites bouillir une casserole d’eau chaude et versez-y les légumes secs. Laissez cuire. N’oubliez pas de saler a mi-cuisson.
32 – Une poule au pot pas grasse : Henri IV préconisait de consommer la poule au pot tous les dimanches. Si vous en faites une de temps en temps et que vous la trouvez toujours un peu grasse, surtout le bouillon, plongez une pomme (fruit) dans le récipient de cuisson, elle enlèvera l’excédent de graisse.
33 – Pour conserver sa fraîcheur a la moutarde : Il n’y a rien de moins appétissant qu’un pot de moutarde défraîchi où le dessus est sec. Si vous souhaitez la garder parfaitement fraîche, il faut poser dessus une rondelle de citron sous le couvercle.
34 – Pour que les tomates farcies ne rendent pas trop d’eau : Pour éviter cela, il faut mettre quelques grains de riz au fond de chaque tomate. Ils absorberont l’eau pendant la cuisson.
35 – Pour rendre appétissant votre rôti : Pour le rôti de bœuf, il faut surtout ne jamais le saler avant de le faire cuire. Mais ajoutez du jus de citron sur le dessus. Il sera moins sec et beaucoup plus tendre.
36 – Pour garder toute leur saveur aux légumes verts : Les épinards, la laitue, le cresson sont riches en vitamines C. Mais ces dernières sont fragiles et ne supportent ni la lumière ni l’air pas plus que les cuissons prolongées. Pour les conserver, il suffit de les envelopper dans du papier d’aluminium. Ils garderont toute leur richesse.
37 – L’eau froide est bonne pour les jaunes d’œuf : Si vous avez cassé par inadvertance un œuf et que vous souhaitez conserver celui-ci pendant quelques jours, avant de le mettre au réfrigérateur recouvrez-le tout simplement d’eau froide, vous serez surprise du résultat.
38 – Si vous aimez la friture : Afin d’obtenir un poisson véritablement frit et croustillant, le tremper dans du lait et le rouler ensuite dans la farine.
39 – Pour ne pas être enfumé en faisant des crêpes : Il n’est pas nécessaire d’attendre  » la chandeleur  » pour faire des crêpes. Un inconvénient, cependant, c’est que bien souvent la fumée envahit la cuisine. Pour éviter cet inconvénient, il suffit d’utiliser un vieux truc qui sert à lutter contre la fumée des cigarettes, tout simplement, une bougie allumée.
40 – Un assaisonnement trop  » vinaigré  » : Quand on fait une vinaigrette, il arrive que celle-ci soit trop vinaigrée. Ce n’est pas la peine d’ajouter de l’huile pour réparer cela. Il vous suffira, à l’aide d’un gros morceau de mie de pain piqué au bout d’une fourchette, d ‘éponger l’excédent de vinaigre.
41 – Pour éplucher des gousses d’ail récalcitrantes : Pour que cette opération vous soit aisée, aplatissez les récalcitrantes avec le plat d’une lame de couteau. N’écrasez tout de même pas les malheureuses.
42 – Pour transformer du cidre bouché en cidre brut : Notamment pour certaines préparations en pâtisserie, il est recommandé d’utiliser du cidre brut. Si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer par du cidre bouché, tout simplement en débouchant la veille la bouteille et en laissant le gaz s’échapper.
43 – Un assaisonnement trop « vinaigré » : Quand on fait une vinaigrette, il a arrive que celle-ci soit trop vinaigrée. Ce n’est pas la peine d’ajouter de l’huile pour réparer cela. Il vous suffira, à l’aide d’un gros morceau de mie de pain piqué au bout d’une fourchette, d’éponger l’excédent de vinaigre..
44 – Une belle couleur pour les haricots verts : Si vous souhaitez que votre plat de haricots verts soit appétissant en ayant une belle couleur, ajoutez simplement du bicarbonate dans l’eau de cuisson, ainsi ils ne jauniront pas et seront très appétissants.
45 – L’oeuf et vous : L’oeuf est une chose fragile. Sachez le connaître, le manger, le conserver.
– Si, pour une garniture, vous désirez renforcer la couleur jaune de l’oeuf, il vous suffira de le mélanger avec une pincée de sel fin.
– Pour bien séparer le blanc de l’oeuf du jaune, cassez-le au-dessus d’en entonnoir, le blanc tombera immédiatement dans le récipient et le jaune restera dans l’entonnoir.
– Si vous voulez connaître l’état de fraîcheur de l’oeuf, immergez-le dans de l’eau salée (1 c. pleine pour 1 l d’eau). L’oeuf frais tombera au fond du récipient; le douteux remontera à la surface.
– Voici quelques bons moyens de conserver les oeufs. Vous pouvez : soit les envelopper dans un morceau de matière plastique fermé aux extrémités par un élastique, soit les recouvrir entièrement de son fin et propre.
De toute façon, avant de les mettre en conserve, il est préférable de passer un chiffon humide sur toute la surface de l’oeuf. Pour retirer une tache d’oeuf sur un tissu de flanelle, frottez-la avec un mélange de jaune d’oeuf et de glycérine. Rincez ensuite abondamment.
46 – Pour réussir vos mayonnaises : Il en est ainsi d’un certain nombre de recettes pourtant simples, au niveau de la cuisine, qu’on ne sait pas par quel maléfice on ne parvient pas à les réussir. Voici aujourd’hui une recette qui vous permettra de réussir à coup sûr vos mayonnaises.
D’abord, sortez du réfrigérateur tous les ingrédients qui vous seront nécessaires afin qu’ils se trouvent tous à la même température au moment de l’utilisation. Cette précaution prise impérativement, il vous faut un jaune d’oeuf, du sel, du poivre, de la moutarde, de l’huile et du vinaigre.
Délayez le jaune d’oeuf avec le sel, le poivre et la moutarde. Faites couler doucement de l’huile dans le récipient où se trouve le mélange. Battez. Lorsque votre mayonnaise commence à être compacte, ajoutez une cuillerée de vinaigre bouillant et continuez à battre. Plus de surprise désagréable pour vous. Votre mayonnaise sera parfaite.
47 – La consommation des artichauts : Les artichauts sont excellents pour les personnes fragiles du foie, pour les autres aussi, d’ailleurs. Mais savez-vous qu’il n’est pas bon de les faire cuire longtemps à l’avance ? Faites la cuisson le jour même que vous les mangez. Si vous désirez les conserver deux ou trois jours crus, plongez les queues dans des bocaux remplis d’eau bien fraîche.
48 – Manger de l’ail, mais éviter les odeurs : Il est de notoriété publique que l’ail facilite la circulation sanguine. Aussi, est-il bon d’en manger. Mais votre estomac l’estime peut-être moins. Quant à votre entourage, il se détourne dès que vous articulez un mot. Voici un truc qui se révèle efficace : quand vous épluchez vos gousses d’ail, n’oubliez pas d’enlever le germe qui se trouve à l’intérieur. Votre digestion en sera facilitée.
49 – Presser un citron sans l’entamer ! : Voici l’explication de ce tour de magie : prenez le citron à l’aide d’une allumette et pressez-le. Ce tour de passe-passe vous procurera les quelques gouttes dont vous avez besoin. Emballez ensuite le citron troué dans du papier alu.
50 – Anti-oxydant de choc : Pommes, poires, pêches, avocats …. S’oxydent rapidement à l’air ambiant lorsqu’ils sont découpés. Arrosez-les de jus de citron et ils garderont leur belle couleur.
51 – Des fruits qui se conservent longtemps : Lavés, essuyés et enveloppés dans du film étirable, vos agrumes se conserveront longtemps si vous les rangez dans le bac à légumes du réfrigérateur.
52 – Bouquet garni apprivoisé : Il se balade dans la casserole, s’effrite et se sauve quand on tente de le repêcher … Enfermez donc votre bouquet garni dans une boule à thé ! Elle est très facile à localiser dans la sauce et on l’enlève au moment voulu.
53 – Coup de fouet pour la moutarde : Pour redonner du peps à une moutarde oxydée, versez quelques gouttes de pastis dans le pot. Mélangez vigoureusement avec une cuillère; elle retrouvera sa bonne mine des premiers jours.
54 – Basilic toute l’année : Profitez de la saison du basilic pour en récupérer un maximum sans risque de gâchis. Ecrasez ou hachez les feuilles et placez-les dans un bocal rempli d’huile d’olive. Fermez-le hermétiquement et conservez à température ambiante. Ce mélange peut se garder six mois environ. Ainsi, été comme hiver, l’huile au doux parfum assaisonnera tous vos plats.
55 – Boissons : A l’envers les bulles restent. Si vous renversez vos bouteilles de boissons gazeuses entamées au moment de les ranger dans votre réfrigérateur, vous pouvez constater que les bulles ont du mal à s’évacuer. Dans cette position, elles restent prisonnières. Elles tiendront à la verticale coincées entre d’autres bouteilles.
56 – Champagne frappe en dix minutes : Des amis ont sonné; ils restent pour le dîner. Zut ! Le champagne n’est pas au frais. Pas de panique : plongez la bouteille  » chaude  » dans un seau à glace et ajoutez-y du gros sel. Dans dix minutes, vous devriez pouvoir porter un toast.
57 – L’art de réussir les cocktails alcoolisés : Ce soir, vous vous improvisez barmaid. N’ayez crainte, c’est facile ! Une seule technique : versez en premier dans votre shaker la boisson qui a le plus faible taux d’alcool et ainsi de suite. De cette façon, vous réussirez tous vos cocktails.
58 – Court-bouillon a disposition : Rien ne se perd, tout se transforme ! Après chaque préparation de moules marinières, vous pouvez filtrer le jus de cuisson qui vous reste et le congeler dans un bac à glaçons. Une fois les glaçons pris, mettez-les dans un sac en plastique pour libérer le bac. Ainsi, vous n’aurez plus qu’à piocher un ou deux cubes de cette sauce pour la recycler en court-bouillon. Vite fait, bien fait !
59 – Le gras piègé : Vous pourrez alléger un bouillon avec une simple écumoire et une tranche de pain. Disposez le pain sur l’écumoire et promenez le tout à la surface du bouillon. Le pain boira toute la graisse.
60 – Du  » vrai-faux  » expresso : Dans une petite tasse, versez l’équivalent d’une cuillère à café de café soluble, votre dose de sucre habituelle et quelques gouttes d’eau chaude. Battez ce mélange jusqu’à ce qu’il ait une consistance crémeuse. Versez alors l’eau bouillante; vous avalerez un vrai faux-expresso.
61 – La senteur du café : Qu’elle est agréable l’odeur du café ! Elle seule parvient à nous tirer du lit. Et en ajoutant un grain de gros sel dans sa mouture, on y gagne encore en senteur et en arôme. Pas de quoi s’en priver !
62 – Pour un café serre : Rien ne sert d’avoir la main lourde sur le café pour que le résultat soit corsé. Il sera âpre et imbuvable. Cela peut paraître surprenant, mais c’est une simple pincée de cacao amer, ajoutée au café moulu déjà dosé dans le filtre, qui donnera plus de caractère à votre breuvage.
63 – Dentifrice au café ! : Qu’ils sont bons ces petits plats à base d’ail dont on aime se régaler ! Mais après … Bonjour les dégâts ! Au cas où vous auriez un rendez-vous imprévu, nous vous conseillons de croquer immédiatement un petit grain de café. Haleine fraîche garantie en un clin d’oeil.
64 – Des fines herbes pour longtemps : Les fines herbes fraîches (basilic, estragon, persil, cerfeuil …) Peuvent être maintenues en vie pendant une semaine ou deux sans problème. Il suffit de les laver, de les passer dans l’essoreuse à salade, de les sécher en les tamponnant dans de l’essuie-tout et de les envelopper dans du film étirable. Déposez-les alors dans le bac à légumes de votre réfrigérateur.
65 – Recyclage maison pour vieilles tomates : Un surplus de tomates trop abîmées pour être mangées en salade ? Coupez-les en morceaux puis enfournez-les pendant cinq heures à 60° (th. 2) ou laissez-les sécher sous un soleil de plomb. Plongez-les ensuite dans un bocal rempli d’huile d’olive avec du thym, de la sarriette, du sel, du poivre en grains et de l’ail écrasé. Elles feront de délicieux amuse-gueules !
66 – Garder la salade : On croit avoir tout entendu à ce sujet mais le moyen le plus sûr de conserver une salade pendant cinq à six jours, c’est encore de l’enfermer dans une boîte hermétique en plastique après l’avoir lavée et bien essorée.
67 – Des fromages qui se respectent : Tous ne dégagent pas la même odeur; certains sont doux, d’autres moins ! Pour que chacun garde son bon parfum pour lui, une bonne solution. Fixez à l’intérieur de la boîte dans laquelle ils séjournent, une branche de thym avec du ruban adhésif. Et si vous déposez un morceau de sucre dans le fond, c’est encore mieux.
68 – De beaux fruits exotiques : Réfrigérateur et bananes s’entendent mal. A vrai dire, la banane déteste avoir la chair de poule et s’y abîme. Mieux vaut ne pas ranger dans cette armoire à froid des fruits qui viennent des pays chauds. Ils ne supportent pas le contraste.
69 – Un avocat sans rides : La logique voudrait qu’on les range au réfrigérateur. Surtout pas. Les avocats mûrissent à toute allure sauf si vous les enterrez dans un bocal rempli de farine.
70 – Des fromages qui supportent la chaleur : Lorsqu’il fait chaud, le fribourg et le cantal ont l’air de sortir d’un sauna. Pour qu’ils aient meilleure allure, il faut les couvrir d’un linge humide. Ainsi, ils ne souffriront pas de la chaleur.
71 – Longue vie aux artichauts : Leur durée de vie (crus) peut être allongée si vous prenez soin de les mettre dans un vase ou tout autre récipient avec un peu d’eau. L’essentiel est que la queue de l’artichaut ne soit pas au sec.
72 – Le pain ne se jette pas : C’est comme ça, on jette le pain avec mauvaise conscience. Pour sauver définitivement le pain rassis, passez-le un éclair de secondes sous le robinet et enfournez-le th. 4 ou 5 (135°) jusqu’à ce que sa croûte reprenne vie et croustille.
73 – Pommes de terre sans germe : Vous êtes concernée si vous stockez des kilos de pommes de terre dans vos placards. Pour les empêcher de germer, glissez dans votre réserve une ou deux pommes-fruits. Gardez-les dans un endroit sec et frais.
74 – Fourmis : halte a l’envahisseur : Deux ou trois feuilles de laurier enfouies dans un pot de farine ou dans un pot de sucre feront déguerpir les fourmis et les empêcheront de revenir.
75 – Adieu les charançons : Une gousse d’ail lâchée dans un sachet de légumes secs fera l’effet d’une bombe. Les indésirables se sauveront.
76 – Des sandwiches faits d’avance : Comment s’occuper des invités et préparer des canapés en même temps ? Servez-vous d’un torchon légèrement humide pour recouvrir le plateau de sandwiches que vous aurez réalisés le jour même.
77 – De jolis champignons : Les champignons de paris s’abîment vite. La solution est de les envelopper dans du papier journal pour les conserver quelques jours de plus.
78 – Chacun sa place : Comme dans un immeuble, un cuit-vapeur a plusieurs étages et des voisins. Pour ne pas polluer la saveur d’un autre légume, il suffit d’installer le plus  » parfumé  » dans le panier du haut.
79 – Cuisson a la carte : On peut emballer en partie un aliment exigeant une cuisson irrégulière : enveloppez de papier aluminium les pointes des asperges pour qu’elles restent fermes, tandis que le corps doit être plus cuit.
80 – Des meringues bien gonflées : Pour que vos rêves de meringues ne s’affaissent pas comme un ballon percé, saupoudrez-les de sucre glace avec une petite passoire à thé avant de les enfourner.
81 – Atténuer l’acidité des fruits a la cuisson : Abricots et prunes seront délicieux en compote ou en tarte mais nous font souvent grimacer. Jetez une pincée de bicarbonate de soude à la cuisson et bye-bye l’acidité.
82 – Chocolat chaud quand il faut : Comme on ne peut pas être au four et au moulin quand on reçoit, il est judicieux de préparer à l’avance le nappage au chocolat chaud qui va avec le dessert. Le thermos se chargera de le maintenir à la température idéale jusqu’au moment de napper les poires belle-hélène par exemple.
83 – Une tarte miroir : Chez le pâtissier, les tartes brillent tellement qu’on a l’impression de se voir dedans. Chez nous c’est autre chose. La solution : à l’aide d’un pinceau, badigeonnez votre tarte cuite d’une gelée de fruits que vous aurez fait chauffer à feu doux.
84 – Gâteau vite démoulé : Un moule a besoin d’être bien beurré; ça, tout le monde le sait ! Mais le mettre au réfrigérateur le temps que le beurre durcisse, est une garantie de plus de démouler les pâtisseries sans aucun problème.
85 – Assiettes fraîches pour dessert froid : Quand on veut bien faire les choses, on présente les assiettes chaudes avant d’y déposer des aliments qui sortent du four. Et pour les assiettes à dessert ? On fera exactement l’inverse, on les refroidira. Un petit stage au réfrigérateur et vous verrez que les boules de glaces que vous servirez fondront bien moins vite.
86 – Compote express : Un  » fast food  » à la maison, on attendait ça depuis longtemps ! Pour obtenir une compote en trois minutes, il vous faut : un micro-ondes, des fruits et du sucre glace. Coupez les fruits en cubes, saupoudrez-les de sucre glace et enfournez le tout. Laissez cuire trois minutes à la puissance maximale et le tour est joué.
87 – Un caramel parfait : Pour ce faire, pressez quatre ou cinq gouttes de citron au-dessus de votre préparation habituelle (sucre + eau). L’acidité du citron sera précieuse pour empêcher le caramel de cristalliser.
88 – Une chantilly légère : Pour que votre chantilly soit à la fois ferme, onctueuse et légère, incorporez un peu de lait dans votre crème fraîche, pour la détendre avant de la fouetter.
89 – Des fruits confits qui savent se tenir : Les fruits confits ont tendance à tomber au fond du moule à cake. Mais s’ils sont soigneusement roulés dans la farine, ils resteront en suspens dans la pâte. L’astuce est aussi valable pour réaliser un clafoutis avec succès.
90 – Le top de la crème : Pas l’ombre d’une pellicule à la surface de la crème anglaise ou pâtissière … L’idéal pour obtenir ce résultat : recouvrez-la d’une fine couche de sucre glace avant qu’elle ne refroidisse et le tour est joué.
91 – Une crème chantilly quasi inratable : Réussir votre chantilly, c’est possible. Mais la crème liquide, le fouet et le bol doivent avoir séjourné au moins dix minutes dans votre congélateur avant que vous ne leur demandiez des prouesses. Ensuite, vous procéderez comme d’habitude, en fouettant la crème jusqu’à ce qu’elle ait la consistance désirée.
92 – Une moitié de beurre : Bon nombre de desserts contiennent 125 g de beurre. Sans le concours d’une balance, on croit obtenir la moitié du paquet en coupant la motte bien au centre. Eh bien c’est une erreur ! En fait, la couper en diagonale permet d’obtenir deux parts vraiment égales.
93 – Réchauffer les pâtes : Elles collent au fond de la casserole quand vous les réchauffez ? Passez-les sous l’eau chaude et égouttez. Mettez une goutte de lait dans une poêle, ajoutez les pâtes et couvrez. Posez sur feu doux. Elles chaufferont sans se mettre en paquets.
94 – Réchauffer le riz : Réchauffé au micro-ondes, il est souvent sec. Pour éviter ce désagrément, rincez-le à l’eau chaude et arrosez-le de quelques gouttes d’huile avant de l’enfourner à puissance maximale pendant 2 mn.
95 – Riz sur mesure : Vous l’aimez lorsque ses grains sont tendres ? Plongez le riz dans une casserole remplie d’eau froide et allumez le feu. Vous préférez les grains fermes qui ne collent pas ? Plongez-le alors dans une casserole remplie d’eau bouillante.
96 – Des pâtes patientes : Trois fois zut ! Les pâtes sont cuites et la sauce n’est pas prête ! Mauvais minutage … Retirez-les du feu, égouttez-les et faites votre sauce. L’opération terminée, arrosez les pâtes de quelques gouttes d’huile et immergez-les pendant vingt secondes dans de l’eau bouillante. Maintenant, vous pouvez servir.
97 – Pour fariner uniformément : Comment réussir à fariner tout un tas de petits poissons en un rien de temps et sans tout salir ? En les enfermant dans un sac en plastique avec la bonne dose de farine en l’agitant. Vous n’aurez plus qu’à la vider dans la poêle ou la friteuse
98 – L’huile a la bonne temperature : La friteuse est en place, l’huile a l’air chaude. Mais comment s’assurer qu’elle est à la bonne température ? Tout simplement en y jetant un petit morceau de mie de pain. Il doit alors mettre environ trente secondes à brunir. S’il fonce trop rapidement, l’huile doit refroidir. Baissez le feu. Si c’est l’inverse, patientez encore quelques minutes de plus.
99 – De belles frites bien dorées : Une subtilité qui vous donnera des frites belles à croquer. Plongez-les d’abord dans l’huile bouillante et retirez-les dès qu’elles prennent une coloration dorée. Attendez quelques minutes. Replongez-les ensuite le temps qu’elles terminent leur cuisson. Goûtez la différence.
100 – Des fraises pleines de saveur : Priver les fraises de leur pédoncule avant de les laver est un crime : l’eau pénètre alors le fruit et tue sa saveur. Les fraises ne doivent pas tremper dans l’évier mais juste se rafraîchir. On les passe sous l’eau et on ôte la queue ensuite.
101 – Choisir le bon melon : L’art de choisir un melon à point est à la portée de ceux qui auront appris les trois critères incontournables. Premièrement, il doit être bien lourd; deuxièmement, il doit sentir bon; troisièmement, sa queue doit être presque détachable.
102 – Eplucher du raisin : Introduisez d’abord la grappe dans de l’eau bouillante; ce sera l’affaire d’une poignée de secondes. Trempez-la ensuite dans de l’eau glacée et vous n’aurez plus de difficultés à les peler. Pour une salade de fruits réussie, pelez le raisin.
103 – Un régal de salade : Le mariage de l’année, c’est eux. Banane et fraise, deux fruits pas du tout défendus. Ils sont complémentaires et se valorisent : la banane fait ressortir le goût de la fraise. Un trait de rhum ou un jus de citron avant de les mettre au frais et vous obtenez un délicieux mariage d’amour.
104 – Enlever la coquille d’une noix : Pour décortiquer des noix sans se décarcasser, laissez-les tremper une nuit dans de l’eau sucrée ou salée. Le lendemain, vous enlèverez les coquilles sans problème et vos cerneaux seront impeccables.
105 – Des pruneaux moelleux à souhait : Les pruneaux, c’est bon. Mais quand ils fondent dans la bouche, c’est encore meilleur. Pour cela, donnez-les un bain dans du thé bouillant. L’eau nature n’arrive pas à les rendre aussi savoureux.
106 – Rajeunir de vielles pommes : Il existe aujourd’hui un lifting simple et performant pour les pommes ridées : l’arrosage à l’eau bouillante. Parfois, les laisser tremper un peu dans cette même eau les revigore encore plus.
107 – Un bac en réserve : Une quantité d’invités et pas assez de bacs à glaçons ? Une boîte à oeufs en plastique peut remplacer au pied levée un bac ordinaire et fabriquer de gros glaçons.
108 – Glaçons géants pour partie de campagne : Quelques pots de yaourt vides, remplis d’eau et placés au congélateur, feront d’amusants glaçons pour refroidir rapidement une batterie de bouteilles. A stocker dans un seau ou une bassine, de préférence dans le jardin.
109 – Doses de vin blanc prêtes à l’emploi : Il est fréquent d’entamer une bouteille de vin blanc pour un plat en sauce et de ne plus l’utiliser pendant quelque temps. Pour qu’elle prenne moins de place, congelez son contenu dans un bac à glaçons et sortez les cubes au fur et à mesure des recettes. C’est pratique et hygiénique.
110 – Des poivrons digestes : Combien de gens s’en privent de peur de les garder sur l’estomac ? Sans la peau, le poivron devient plus digeste. Encore faut-il le peler facilement. Pour cela, coupez-le en deux avant de le faire griller au four. Lorsqu’il noircit et se cloque, enveloppez-le dans du papier alu. Oubliez-le un quart d’heure. Ensuite, vous l’éplucherez en un clin d’oeil.
111 – Des légumes sans amertume : Les aubergines ont un goût, un petit quelque chose d’amer. Pour l’éviter, il faut les faire dégorger une heure au moins dans du gros sel avec un peu de lait. Et pour les endives, ôtez le cône blanc à la base du trognon et ajoutez un morceau de pain et un de sucre dans l’eau de cuisson.
112 – Non aux légumes délavés : Versez la moitié d’une cuillère à café de bicarbonate de soude dans l’eau de cuisson de vos légumes. Ils garderont ainsi mieux leurs couleurs vives.
113 – Oignon tout doux : Le goût prononcé de l’oignon peut gâcher la meilleure des salades composées. Pour l’adoucir, plongez vos rondelles d’oignon dans de l’eau bouillante pour quelques secondes puis aussitôt dans de l’eau glacée. Son goût se fera alors plus discret.
114 – Avocat mûr en temps voulu : Si votre avocat est trop vert, mettez-le en présence d’une banane dans une pochette en papier. Il mûrira en l’espace d’une nuit et vous pourrez vous régaler.
115 – Expulser les chenilles : Elles adorent se loger là où il ne faut pas ! Pour les faire décamper, rien de plus facile. Lavez les légumes concernés dans de l’eau très salée. Terminé !
116 – Légumes secs cuits à point : Difficile d’évaluer à vue de nez si les haricots secs et les pois chiches ont eu leur compte de cuisson. Heureusement, il existe une ruse : il faut souffler dessus. Lorsque la peau s’ouvre en pétale, se décolle, c’est qu’ils sont cuits.
117 – Le navet antigraisse : Les navets ne sont pas des idiots. Ils agissent comme des éponges en éliminant les graisses, tout en parfumant les préparations. En fin de cuisson, on jette les navets imprégnés de graisse pour les remplacer par d’autres cuits à la vapeur, qu’on laisse revenir deux minutes dans la sauce.
118 – Mini-passoire : Apprenez à ne plus jeter et conservez la faisselle que l’on trouve dans les fromages blancs en pot. Vous aurez gagné une adorable petite passoire.
119 – Poche à douille de secours : Avec un peu de bonne volonté, on s’aperçoit qu’un banal moulin à légumes effectue exactement le même travail qu’une poche à douille et qu’il décore à merveille une bûche aux marrons.
120 – Filtres à café malins : Mince ! En panne de filtres à café ! Pas de panique : utilisez à la place une feuille de papier absorbant (de type sopalin). Ainsi, vous pourrez boire votre café.
121 – Pince à épiler tout terrain : Ayez le geste  » pince à épiler « . C’est une petite chose qui fait de très grands trucs, comme par exemple retirer les arêtes du poisson avant de le faire cuire. Pratique aussi pour ramasser de toutes petites choses tombées où il ne fallait pas.
122 – Le pinceau à tout faire : Afin d’étaler parfaitement les liquides épais comme huiles ou coulis, un pinceau de préférence plat, rend la tâche aisée et badigeonne avec dextérité tartes, viandes et poissons.
123 – Quand le four sent mauvais : Votre micro-ondes a mauvaise haleine; glissez-y un bol d’eau mélangée à du jus de citron et laissez 2 mn à puissance maximale. Fini les mauvaises odeurs.
124 – Un four impeccable sans se fatiguer : Ce n’est pas une formule magique, mais ç vous aidera à nettoyer votre four sans trop frotter. Le truc consiste à placer un bol d’eau dans votre micro-ondes et de porter à ébullition. Laissez bouillir quelques minutes. La vapeur d’eau aura déjà fait la moitié de votre travail. Maintenant, à votre éponge !
125 – Une cuisson bien repartie : L’injustice règne. Parfois le micro-ondes s’occupe d’un aliment et pas du tout d’un autre. On peut y remédier en glissant les plus petits morceaux au milieu du plat et les plus grands vers les bords. Tout simplement parce qu’au coeur du plat, la cuisson est moins fulgurante.
126 – Réhydrater les aliments secs : Le micro-ondes est capable de venir au secours des aliments desséchés. Fruits secs et champignons revivent grâce à lui. Il faut pour cela mettre les aliments dans un bol rempli d’eau et enfourner le tout dix minutes à moyenne puissance. (quelle que soit la variété du champignon, il ressortira transfiguré).
127 – Avec l’anis étoile, la friture ne sent pas : Une bonne friture de poissons qui ne laisse pas de trace dans les airs, c’est une nouvelle à retenir. Juste avant de mettre la friture en route, faites bouillir quelques fleurs de badiane, dites anis étoilé. (elles s’achètent dans les grandes surfaces). Laissez la casserole sur le feu pendant la cuisson de la friture et encore un quart d’heure après. Bonne odeur garantie.
128 – La menthe neutralise l’oignon : L’odeur d’oignon est parfois si tenace que même la poêle a du mal à s’en défaire. La solution est de frotter une feuille de menthe fraîche contre le fond de l’ustensile. Et respirez le air.
129 – Cuisiner du chou sans que ca se sache : Le chou, c’est délicieux. Mais lorsqu’on en cuisine, tout l’appartement, voire l’immeuble, en profite ! Pour mettre fin à ce parfum indésirable, recouvrez le couvercle de votre casserole d’un linge imprégné de vinaigre d’alcool. A défaut, une tranche de pain trempée dans l’eau de cuisson peut aussi faire l’affaire.
130 – Fraîcheur assurée : Aucun oeuf avarié ne résistera à ce traitement. Dans un verre d’eau salée, un oeuf extra-frais se couche à l’horizontale; un oeuf qui se met  » debout  » et qui remonte légèrement est moyennement frais; l’oeuf qui nage à la surface du verre mérite de rejoindre la poubelle !
131 – Temps de cuisson : Récapitulons : les oeufs à la coque, c’est 2mn30 à 3 mn selon les goûts; les oeufs mollets, 5 à 6 mn; les oeufs durs, 9 mn; les oeufs pochés, 3 mn. Tout cela à la reprise de l’ébullition bien sûr. Et les oeufs en cocotte ? 6 à 8 mn.
132 – Est-il cru ou cuit ? : Tout le monde a mélangé les oeufs cuits et les oeufs crus sur la portière de son réfrigérateur. La seule façon de s’y retrouver consiste à les faire tourner sur eux-mêmes comme des toupies. A priori, ceux qui tournent le plus vite sont les oeufs durs. Pour en avoir le coeur net, refaites-les tourner puis touchez-les à peine du doigt. Les oeufs durs sont supposés s’arrêter; les oeufs crus, eux, continuent leur manège. Vous voilà fixée.
133 – Des oeufs brouilles, légers, légers : N’hésitez pas à ajouter une demi-cuillerée à soupe d’eau ou de lait par jaune d’oeuf dans vos omelettes et vos oeufs brouillés. Ils seront légers et plus digestes.
134 – Fraîcheur et moelleux garantis : Faire cohabiter du pain, des biscuits et une moitié de pomme dans une boîte n’est pas une idée saugrenue. La pomme en effet permet au pain et aux biscuits de conserver tout leur moelleux.
135 – De belles tranches : On a parfois du mal à faire de belles tranches dans une miche de pain frais. Le couteau s’accroche dans la mie et tout s’effrite. Le truc : tremper la lame de son couteau dans de l’eau bouillante, l’essuyer puis découper. Vous pouvez être sûre que vos tartines auront de l’allure.
136 – Un saumon fume bien accompagne : Avez-vous déjà goûté du saumon fumé avec des poires ? C’est inhabituel et fameux. Faites pocher vos quartiers de poires à l’eau et servez-les refroidis, disposés sur chaque assiette avec le saumon. Vous en étonnerez plus d’un.
137 – Calmars, seiches, poulpes …. : Régime spécial pour ces durs à cuire que sont les mollusques ! Coupez-les en morceaux et attendrissez leur chair en les laissant tremper deux heures au moins dans de l’eau gazeuse. Cuisinez ensuite. Ils seront moelleux et fondants.
138 – Un bouillon dore : La couleur du bouillon n’est pas toujours aussi appétissante qu’on l’espérait. Mais la pelure d’un oignon glissée dedans avant la cuisson lui donnera un ton doré.
139 – Une viande colorée : Cuite au micro-ondes, la viande n’a pas forcément bonne mine. Badigeonnez-la d’abord de sauce de soja ou de sauce pour barbecue. La différence saute aux yeux.
140 – Aumônières faciles : Certaines aumônières (feuilles de brick, galettes de riz) doivent être cuites au four. Les zestes et autres brins de ciboulette sont trop fragiles pour les fermer solidement et ils brûleraient à la cuisson. Nouez-les avec du fil alimentaire ou en ruban d’aluminium. Enfournez. Pour servir, remplacez le fil ou l’aluminium par un zeste de citron ou un brin de ciboulette.
141 – Des verres givres ! : Avant de servir l’apéritif, frottez les bords de vos verres d’une tranche de citron et retournez-les sur une soucoupe pleine de sucre en poudre imbibé de sirop (grenadine, menthe …). Succès garanti ! Le blanc d’oeuf peut remplacer le citron pour retenir le sucre.
142 – Petits nids de pâtes : Amusez-vous à enrouler vos spaghettis ou vos tagliatelles autour d’une fourchette à gigot et déposez ces petits nids dans les assiettes. Ils feront plus d’effet que des pâtes présentées en vrac.
143 – De beaux artichauts : Pour que vos artichauts ne virent pas au marron à la cuisson, plongez-les dans l’eau bouillante avec un morceau de sucre et une cuillère à soupe de vinaigre.
144 – Des radis en fleurs : Munissez-vous d’un couteau de cuisine, fendez vos radis en six et plongez-les dans de l’eau froide. Ils s’ouvriront comme des fleurs. C’est magique.
145 – Liens de ciboulette : Immergé quelques instants dans de l’eau bouillante, le brin de ciboulette prend des forces pour ensuite servir de lien. Vous pouvez alors nouer des aumônières ou des roulades de saumon.
146 – Un chou-fleur blanc : Pour qu’un chou reste blanc au lieu de virer au jaune, additionnez à l’eau de cuisson une cuillerée rase de farine par litre d’eau ou le jus d’un citron.
147 – Un os avec sa moelle ! : Enfoncez quelques grains de gros sel à chaque extrémité de l’os à moelle avant de le faire cuire comme à l’accoutumée. Seulement cette fois, vous ne devriez pas repêcher l’os sans sa moelle à l’intérieur. Celle-ci restera bien à sa place et les amateurs de ce délice vous remercieront.
148 – Viande blanche bien grillée : Arrosez poulets et rôtis de jus de citron ou de miel avant de les enfourner. Vous ne le regretterez pas; cela grille la viande à merveille. C’est bon et joli.
149 – Boudin présentable : Des boudins blancs éventrés au fond de la poêle, ce n’est ni beau ni appétissant. C’est même rageant pour le cuisinier de service. Bref, avant toute cuisson, trempez le boudin dans de l’eau chaude. Il se cuisinera sans s’abîmer.
150 – Verte et croquante : Parfois la salade est un peu fatiguée. Ses feuilles sont molles et fripées. Pour lui redonner du peps en un clin d’oeil, donnez-lui deux bains coup sur coup. Le premier devra être tiède et le second glacé. Cette sorte de douche écossaise lui donnera une nouvelle jeunesse.
151 – Prête à l’avance mais pas cuite : On ne veut pas mélanger la salade tout de suite mais on aimerait la disposer dans le saladier. C’est possible. Il suffit de croiser les couverts sous les feuilles pour protéger ces dernières de la sauce.
152 – Mayonnaises aux doux parfums : Vous pouvez renouveler la classique mayonnaise en y jetant de la menthe fraîche ciselée pour accompagner vos crustacés ou de l’estragon pour les assiettes de viande froide. Un délice !
153 – Comment ne pas rater sa mayonnaise : Le secret d’une mayonnaise réussie consiste à mélanger le jaune d’oeuf et la moutarde et à les laisser ensemble une minute avant de commencer. Ce temps de pose est la garantie du succès.
154 – Sauce tomate : le bon dosage : Si vous préparez une sauce tomate maison, n’hésitez pas à en faire trop et congelez le surplus dans un bac à glaçons. C’est ensuite très pratique pour doser la quantité dont on a besoin au coup par coup.
155 – Sauce tomate sans acidité : Rien de tel qu’une vraie sauce tomate maison, faite de tomates fraîches soigneusement pelée et épépinées ! Malheureusement, elle est souvent trop acide. Alors, pour qu’elle soit aussi parfaite qu’elle en a l’air, prenez le temps de jeter une pincée de sucre en poudre dans la casserole avant la cuisson. Ce geste effacera la moindre trace d’acidité.
156 – Salière bouchée : Que c’est énervant ! La salière est encore bouchée ! Calmez-vous : quelques grains de riz dedans chassent l’humidité et le sel parfaitement sec s’écoule mieux. Utilisez uniquement du riz blanc.
157 – Pour une ébullition plus rapide : Le sel freine la montée des températures. Il est donc judicieux d’attendre l’ébullition pour saler l’eau d’une casserole. L’opération sera beaucoup plus rapide.
158 – Une cuisinière propre : Cuire quelque chose à la poêle revient à consteller de gras sa cuisinière. Au lieu de perdre votre temps à réparer les dégâts, mettez plutôt du sel fin sur le beurre avant de le faire fondre dans la poêle. Il devrait rester en place.
159 – Des grumeaux dans la crème : Pour éviter que des grumeaux ne se forment dans la crème anglaise ou pâtissière, il faut la fouetter énergiquement du début à la fin, dans un sens puis dans l’autre, en écrasant les grumeaux sur les bords. Si, malgré vos efforts, votre crème n’est pas fluide, passez-la au mixeur ou bien enfermez-la dans une bouteille qui fera office de shaker. Secouez bien. Après cette intervention musclée, tout rentrera dans l’ordre. Valable aussi pour la pâte à crêpes.
160 – Rattraper une mayonnaise ratée : C’est vrai, la mayonnaise maison est bien meilleure que celle que l’on achète toute prête. Encore faut-il la réussir ! Si vous mélangez le jaune d’oeuf et la moutarde et les laissez reposer 1 minute avant de commencer comme conseillé précédemment, cela ne devrait pas poser de problème. Mais si malgré tout elle ne monte pas, une goutte de vinaigre, de citron ou d’eau très froide lui donnera un bon coup de fouet et vous sortira de l’impasse.
161 – Un rôti moelleux comme tout : Si vous ne voulez pas que votre rôti soit sec, faites-lui plaisir et ne le laissez pas tout seul dans le four; il a horreur de çà ! Enfournez à ses côtés un autre plat, plus petit celui-ci, rempli d’eau. En s’évaporant, l’eau garantira le moelleux de votre viande et vous pourrez déguster un rôti bien tendre. Moins les ficelles seront serrées, plus les fibres du rôti resteront souples.
162 – Une volaille fondante : Avant d’enfourner poulets ou pintades, introduisez deux petits-suisses à l’intérieur de votre volaille et laissez-la cuire le temps habituel. Moelleux garanti.
163 – Eplucher facilement le saucisson : Mouillez un torchon à l’eau tiède puis essorez-le. Enveloppez votre saucisson dedans et oubliez-le pendant une heure. Il s’épluchera comme une banane et vos rondelles seront faciles à manger.
164 – Des andouillettes délicieuses : Même ceux qui ne raffolent pas des andouillettes les adoreront si vous les badigeonnez de moutarde et si vous les saupoudrez de chapelure avant de les placer sous le gril. Un vrai régal.
165 – Des brochettes qui tiennent : Avant d’embrocher oignons, champignons ou autres légumes, plongez-les dans de l’eau bouillante. Ainsi, ils ne se fendront pas lorsque vous les piquerez. Préférez les brochettes à broches plates. Les morceaux y tiennent mieux.
166 – Ersatz de vin blanc : Vous aviez prévu du veau marengo mais voilà que vous vous apercevez un peu tard que vous n’avez plus de vin blanc ! Ca n’est pas dramatique : deux sucres fondus dans du vinaigre vous sortiront de ce mauvais pas. Le résultat vous étonnera.
167 – Le cacao adoucit les plats mijotés : Qu’il s’agisse de boeuf bourguignon, de coq au vin ou de civet, rien n’enlève l’acidité d’un plat dans lequel on a mis du vin rouge. Rien mis à part une cuillère à café de cacao amer. Incroyable !
168 – Un rôti plus moelleux : Encore deux solutions pour déguster un rôti moelleux : soit vous demandez à votre boucher de ne pas trop le ficeler pour que les fibres restent souples; soit vous retirez les ficelles cinq minutes avant la fin de la cuisson pour qu’il ait le temps de souffler. Les sucs de la viande pourront ainsi s’épanouir à loisir.
169 – Rognons savoureux : Pour donner encore plus de saveur aux rognons et au foie de porc, faites-les tremper toute une nuit dans du lait. Séchez-les, assaisonnez et mettez-les à cuire.
170 – Rognons savoureux : Pour éviter que les rôtis de viande blanche (porc, veau) rétrécissent à la cuisson, faites-les cuire quelques minutes à l’eau bouillante avant de les enfourner.
171 – Cuisine à long terme : Pensez a demain lorsque vous cuisinez aujourd’hui. N’hésitez pas a préparer les plats mijotés en grande quantité. Faites des parts et congelez-les dans des barquettes individuelles. Pour finir, les repas sont plus variés, plus équilibrés et surtout, plus vite préparés.
172 – Salade minute : Préparez de la vinaigrette en grande quantité. Mettez-la en bouteille et stockez-la au réfrigérateur. Enroulez des feuilles de salade, bien lavées et séchées, dans une feuille d’alu. Elles resteront fraîches toute la semaine. Le tout sera prêt a être servi sur le champ.
173 – Petit-déjeuner programme : Si vous avez le réveil difficile et que vous n’émergez qu’une fois votre café avalé, préparez la table ou le plateau du petit-déjeuner avant de vous coucher et programmez la cafetière ou la bouilloire électrique. Vous souffrirez moins !
174 – Salade en sac : Vous en avez assez de vous battre au rayon légumes pour faire rentrer la salade dans les petits sacs en plastique a disposition. Enfilez donc la main dans le sac. Attrapez de la même main la salade par la base et retournez le sac dessus. Grâce a cette technique, n’importe quel légume volumineux et échevelé se laissera mettre en sac en un clin d’oeil.

 

Contre les pucerons, des petites astuces

Contre les pucerons, des petites astuces, des potions magiques, des insecticides maison …

Quelques « trucs » pour se débarrasser de ces maudits pucerons qui envahissent lauriers, rosiers et autres de nos belles fleurs ou plantes …..
Vous connaissez d’autres solutions, faites nous en part.

– Fleurs (pas légumes): faire tremper, pendant un jour+une nuit, dans un seau d’eau (de pluie de préférence) un paquet de tabac (le moins cher. .c’est la même chose), filtrer, et asperger toutes les fleurs qui se font manger par les pucerons …  effet garanti, et 100% bio !

– Pour éviter d’avoir des pucerons sur les rosiers, planter au pied, du persil. J’ai essayé, ça marche !

– Plantez dans le pot de vos plantes vertes, des allumettes, la tête dans la terre. Le soufre contenu dans cette dernière sera funeste aux pucerons.

– Pulvérisez vos rosiers avec une « potion » préparée avec des feuilles de lierre macérées dans de l’eau pendant quelques jours. Vous éviterez les pucerons.

–  Mettre de l’eau mélangé à de l’huile d’olive, ça marche, plus un seul puceron, en + cela a nourrit mes plantes ! Essayez ! (Là, tu va me dire que je gaspille l’huile d’olive qui peut servir à bien d’autres choses)
– Solution d’une cuillère à soupe de savon noir dans un litre d’eau à renouveler tous les 15 jours environ.
Mon expérience auprès des rosiers a été vraiment concluante. L’année dernière, j’ai pulvérisé avec un mélange de savon noir avec un beaucoup d’eau. Tout les pucerons ont disparu, j’ai recommencé à chaque invasion et vraiment très bien. Voilà moi pour les rosiers et pucerons.
– Insecticide bio Maison
Cette recette d’insecticide « biologique » devrait permettre de diminuer les infestations dans votre jardin.
Cet insecticide naturel est aussi efficace comme fongicide contre le blanc et la rouille.
Pulvérisez cet insecticide naturel plutôt le matin tôt et laver le feuillage avec de l’eau 15 minutes après application.
Composants
1 litre d’eau
10 à 20 ml de savon
10 à 30 ml d’huile à bébé
10 à 20 ml de bicarbonate de soude
– Pour faire un concentré d’insecticide bio
2 têtes d’ail complètes, couvrir l’ail d’huile sinon ajouter 4 cuillères à soupe d’huile
Laisser macérer 24 à 48 heures
Ajouter 2 cuillères à thé de savon à vaisselle et 4 tasses d’eau pour 4 litres
Utilisation de l’insecticide bio : utiliser dans la proportion de 1 de concentré pour 20 d’eau pour le gazon par exemple. Ne pas hésiter à diluer avec plus d’eau et à appliquer tôt le matin car le soleil peut brûler les feuilles enduites d’huile.

– Une autre recette d’insecticide bio à base d’ail
Il faut prendre 2 gousses d’ail avec 1 oignon et une cuillère de poivre de Cayenne moulu.
Faire macérer le tout dans 1 litre d’eau bouillante pendant une à deux heures puis y ajouter du savon noir (une cuillère).
Laisser le tout macérer pendant une semaine avant de filtrer
Utiliser cet insecticide bio dans votre jardin en vaporisant sur vos plantes pour chasser les pucerons et autres insectes.

– Une recette insecticide, les orties contre les pucerons
Marre des pucerons qui envahissent vos rosiers ?
Pour vous en débarrasser, faites votre propre mixture bio.
Trempez des orties dans l’eau pendant une bonne semaine dans un seau ou un arrosoir. Ajoutez ensuite de l’eau pour diluer la décoction et pulvérisez la sur les plantes à pucerons.

– Le marc de café comme insecticide naturel
Le marc de café est particulièrement efficace contre les pucerons.
Le marc de café agit comme un répulsif, notamment contre les escargots, les fourmis et les limaces.
Notez que le marc de café n’est pas très apprécié des chats non plus.

Decoller les etiquettes sans effort

Décoller les étiquettes d un bocal sans effort
y arriver sans effort, tout est question de patience :
On peut badigeonner l’étiquette d’huile végétale, avec un pinceau en évitant de déborder. Attendre patiemment que l’huile pénètre jusqu’à la colle et l’étiquette pourra être facilement retirée.
On peut aussi tremper le pot dans de l’eau chaude qui ramollira la colle et on pourra retirer l’étiquette facilement.
Et si cela ne marche pas au bout de quelques minutes, l’oublier dans l’eau quelques heures et l’étiquette se sera décollée toute seule.
Retirer les restes de colle récalcitrants avec de l’essence de térébenthine, de l’alcool à 90° ou du dissolvant (mais ça ne marche pas à tous les coups, ça peut s’étaler ou altérer le plastique).

fabriquer un rince-doigts inodore pour pas cher

Comment se fabriquer un rince-doigts inodore pour pas cherMains Vous aimez manger des aliments avec les doigts (surtout les fruits de mer l’été, …).
A la fin du repas, vos mains sentent fortement.

Comment remédier à ce désagrément tout simplement ?

Remplissez un bol ou un petit récipient avec de l’eau tiède et une petite cuillère à café de bicarbonate de soude.
Trempez vos doigts dans l’eau bicarbonatée.
Il s’agit du meilleur rince-doigts.
Vos mains seront sans odeurs, ni collantes