21 astuces de jardinage

21 astuces de jardinage

Ne succombez plus à ces astuces ridicules qui pullulent sur les sites fantaisistes. Votre jardin et votre potager méritent mieux : un entretien naturel et des conseils délivrés par de vrais pros du jardinage.

1.La poudre d’ortie

poudre ortie

Récoltez l’ortie au printemps avant sa floraison ou à la fin de l’été, faites-le sécher dans un local sec et frais et passez-le à la tondeuse pour le réduire en poudre. Mélangez cette dernière à votre terreau pour offrir à vos plantes tous les nutriments dont elles ont besoin. L’ortie est aussi un répulsif naturel : elle décourage les nuisibles de s’attaquer à vos plantes.

2.Des mangeoires pour oiseaux

mangeoire oiseaux

Attirez les oiseaux dans votre jardin afin qu’ils se nourrissent à leur tour de tous les insectes qui hantent vos plates-bandes. Installez les mangeoires en hauteur dans les arbres, à l’abri des chats et donnez-leur un mélange de graines, surtout pas de pain qu’ils ne digèrent pas.

3.Des tomates bien mûres

tomates et bananes

Les tomates encore vertes à la fin de l’été peuvent mûrir si vous les récoltez avant qu’elles ne pourrissent, les entreposez au frais et au sec et les accompagnez de quelques bananes. Cette cohabitation pacifique encourage les tomates à rougir naturellement.

Lire la suite  PRÉCÉDENT4 sur 23SUIVANT

Publicités

Voici comment Semer et planter le thym

Le thym, Thymus, est un sous-arbrisseau aromatique : toute la plante exhale une forte odeur très agréable. Il est spontané dans les zones arides du Midi, où il est souvent appelé farigoule ou farigoulette. A port couvre-sol, portant de petites feuilles linéaires, vert grisâtre, très odorantes. De mai à octobre, ses fleurs blanches ou roses attirent les abeilles.

thym

Dans quel sol cultiver le thym
Le thym se plait en sol sain, léger, sableux, plutôt sec, même caillouteux, pauvre et calcaire.

Sous quelle exposition cultiver le thym
Cultivez le thym sous une exposition chaude, en plein soleil, même dans un endroit assez aride

Quand et comment semer et repiquer/planter le thym
Le thym se sème en place, en bordures ou encore en pépinière, d’avril à juin. Tassez bien le sol, et recouvrez à peine les graines de terre.
Eclaircissez à 5 ou 8cm, mettez en place les jeunes des pépinières en septembre-octobre, de préférence à 8cm de distance.
Repiquez en place 5 semaines après la levée, tous les 20cm.

Tout potager, qu’il soit grand ou petit, ne peut se passer de thym. Ingrédient indispensable des bouquets garnis et des tisanes.

Le semis de thym est la solution la moins onéreuse, il n’est pas nécessaire d’enrichir le sol en humus, celui-ci doit être léger et bien drainé, car le thym ne supporte pas l’humidité hivernale. Semez-le en pépinière sur 2 sillons proches, semez dru, car ce sont des graines minuscules. Recouvrez d’un peu de terre et arrosez bien. Une fois le plant germé, choisissez les plus beaux, déplantez-les et repiquez-les en place à 20cm de distance. Le semis est la méthode la plus longue car il vous faudra attendre un an voire un an et demi avant de pouvoir consommer vos premiers brins de thym.

La plantation du thym est plus rapide. Repiquez les plants au printemps ou à l’automne, à quelques cm de profondeur dans le même type de sol que pour le semis. Vous pourrez consommer les feuilles d’ici 3 à 4 mois .

Les variétés de thym
Le genre Thymus compte des centaines d’espèces.
– Thym serpolet : ou thym sauvage. Petite plante rampante à la saveur fine et prononcée
– Thym officinal : petits coussins étalés, il fleurit rose pourpre de mai à octobre.
– Thym citron : particulièrement agréable, grâce à son odeur de citron.
– Thym Herbe à baron : assaisonne la viande et en particulier le baron de boeuf.

//players.brightcove.net/5316136138001/BJW6uLfsul_default/index.html?videoId=5335805083001

source : http://mag.plantes-et-jardins.com/conseils-de-jardinage/semer-et-planter-le-thym

l’eau de cuisson de mes pâtes contre les « mauvaises herbes »

Si vous voulez vous épargner la corvée d_arrachage des herbes que vous jugez disgracieuses dans vos allées ou entre vos dalles, répandez dessus l_eau de cuisson bouillante de vos

Si vous voulez vous épargner la corvée d’arrachage des herbes que vous jugez disgracieuses dans vos allées ou entre vos dalles, répandez dessus l’eau de cuisson bouillante de vos pâtes, riz, pommes de terre…

N’hésitez pas à répéter l’opération plusieurs fois.

Répulsifs et anti-fongiques — Mon potager du Haut-Doubs

Traitements préventifs

Purins

Les purins sont des décoctions fermentées de la partie feuillue de plantes. Le plus connu est le purin d’ortie mais il en existe un très grand nombre et chacun à son utilité. Pour l’utiliser comme répulsif ou antifongique, on le pulvérisera sur la plante, dilué à 1/20 pour la plupart. Attention ils sont très concentrés, il ne faut jamais les utiliser purs au risque de tuer la plante. Non dilués, ils font d’ailleurs de très bons désherbants.

Pour les réaliser facilement allez voir cet article.

A noter également que toutes ces plantes peuvent aussi s’utiliser en paillage directement sur le sol (non séché). En se décomposant, ils vont nourrir le sol et selon la plante, agir comme répulsif.

  • Absinthe : répulsif à limace
  • Consoude : s’utilise surtout en arrosage durant la fructification de la plante, riche en potasse, azote et bore
  • Fougère : Très bon répulsif à pucerons (pur), répulsif contre le taupin de la pomme de terre (dilué). Mais il tue les limaces et les escargots, il faut donc éviter de l’utiliser
  • Ortie : En arrosage il agit comme activateur de croissance. riche en azote et potassium. En pulvérisation c’est un anti-pucerons, anti-acariens, et carpocapse et il renforce également le système immunitaire. Je l’utilise régulièrement en arrosage mais aussi en pulvérisation dans ce but. Les plantes poussent plus vite et sont plus résistantes.
  • Pissenlit : Uniquement en arrosage. S’utilise pour activer la croissance de la plante. Riche en acide salycilique, potassium et éthyne (se dilue à 1/5)
  • Prêle : riche en silice, il renforce les défenses immunitaires de la plante. Contre le mildiou, l’oïdium, la rouille, la moniliose, la cloque…,
  • Rhubarbe : répulsif à pucerons, chenilles, limaces, contre la teigne du poireau
  • Tanaisie : contre la mouche du chou
  • Sureau : repousse les pucerons, altises et noctuelles, contre les taupes, rongeurs, campagnols… contre la rouille, le mildiou ou l’oïdium

 

Bouillie bordelaise

Le sulfate de cuivre est un traitement uniquement préventif contre les maladies telles que le mildiou. Malgré son origine naturelle, c’est un produit lourd, accepté en agriculture biologique mais qui laisse des traces de cuivre dans le sol. Ce métal est un polluant, toxique pour la plupart des micro-organismes présents dans le sol. En permaculture, on préfèrera utiliser des traitement sans aucun impact sur l’environnement et la biodiversité. Je ne peux donc que vous recommander de ne pas l’utiliser.

 

Savon noir

C’est une solution totalement naturelle et respectueuse de l’environnement pour lutter contre divers insectes. Mais je dois rappeler encore une fois que l’éradication d’une espèce de ravageurs n’est pas une solution « perma » car pas durable, et cela dérègle l’écosystème qu’on s’efforce à créer. Les pucerons permettent de nourrir des insectes prédateurs, et il est important d’en avoir dans son jardin pour maintenir l’équilibre.

Si toutefois vous faites face à une attaque d’une grande ampleur mettant en danger la plante, vous pouvez l’utiliser en dernier recours.

Recette :

  • 3 C à S de savon noir liquide
  • 1L d’eau

Pulvériser sur la plante, faire un deuxième passage 48h après

Utilisation : contre les pucerons, les acariens, les mouches, la cochenille, la piéride du chou et les altises.

A noter qu’il peut aussi s’utiliser comme agent mouillant dans une autre pulvérisation (purin, décoction…) : 1cc par litre

 

Traitements curatifs

Bicarbonate de soude

C’est un produit « miracle » totalement naturel qu’il est bon d’avoir chez soit. Il peut s’utiliser pour le ménage, la cuisine, la toilette, mais aussi au jardin. C’est entre autres un antifongique naturel et très puissant que je dégaine dès qu’une attaque de mildiou pointe le bout de son nez. On l’utilisera toutefois avec parcimonie, ou de façon exceptionnelle. En surdose il peut ralentir la croissance des plantes, et peut déséquilibrer le sol en créant des carences de calcium et magnésium. Si on est amené à en faire une utilisation importante, on peut le remplacer par du bicarbonate de potassium.

Ce traitement a plus d’efficacité en début de maladie.

Recette :

  • 5g de bicarbonate de soude max
  • 1 L d’eau
  • 1 cc de savon noir

Utilisation : contre le mildiou, ou l’oïdium, la rouge, les taches noires du rosier…

A noter : attention en pulvérisation sur des tomates en cours de fructification, le bicarbonate endommage les fleurs.

 

Ail (décoction)

Encore un anti-fongique naturel. Il peut s’utiliser sur toutes vos plantes au potager mais aussi sur les arbres fruitiers et sur les rosiers. C’est également un répulsif pour les pucerons et les acariens.

C’est probablement mon traitement curatif préféré. Il sent bon (j’adore l’ail), il est facile à faire, et vraiment efficace. En plus, on peut l’utiliser sans modération car il n’a aucun impact sur la micro-faune !

Recette :

  • 2 gousses d’ail
  • 1L d’eau
  • 1 cc de savon noir (à ajouter lorsque le mélange est froid)

Hacher l’ail. Faire bouillir 10 min et laisser refroidir. Mixer, filtrer et pulvériser sur le feuillage et au pied de la plante. Renouveler le traitement tout les 3 jours.

Utilisation : Mildiou, cloque, rouille, moniliose. Il est aussi efficace en traitement préventif contre la fonte des semis (à arroser au pied dans ce cas là).

A noter : Cette préparation ne se conserve que quelques jours

via Répulsifs et anti-fongiques — Mon potager du Haut-Doubs

BOUTURES DE PLANTES GRASSES ! TROP FACILE ! — DES Ô ET DEBATS

 

Nos plantes grasses ont explosé cet hiver et leurs pots étaient devenues bien trop petits. Ne pouvant pas de travaux en ce moment, ( Toujours pareil : les artisans bossent donc nous sommes en pause !) nous avons pris le temps de jardiner.

J’aime bien les plantes grasses, elles sont super résistantes, elles ne demandent pas trop d’entretien. Parfait pour moi !

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

Une plante grasse qui se sent bien fera d’elle même des petites boutures sur le coté de la tige principale. Ces boutures peuvent être séparés de la plante principale. Voici la technique :

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

  • Prendre sa plante grasse et la sortir de son pot (avec la terre bien sur !)
  • Prendre en pleine main la botte de terre et l’émietter. Il faut le faire doucement pour ne pas casser les racines. En malaxant délicatement, la terre tombe pour les apparaitre les racines.

Pour qu’une bouture soit viable à coup sur, il faut la prendre avec ces racines. En enlevant la terre, on peut espèrer décrocher la bouture et ses racines en même temps.

  • Une fois que cela est fait, il faut détacher la bouture de la plante principale. Si la bouture et la plante principale sont collées, les détacher soigneusement avec l’aide d’un couteau.

 

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

  • Une fois les boutures séparées de la plante principale, il faut rapidement les replanter car les racines n’aiment pas le soleil. Si comme sur la photo ci dessous, vous avez des feuilles un peu jaunes et fatiguées, profitez de la manipulation pour les enlever.

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

  • Pour les replanter, prendre des pots et les remplir de terre de votre jardin ou de terreau. Vous pouvez également rajouter des piles d’argile ou de l’engrais naturel (mélisse par ex) pour aider votre plante. Cela dépendra des caractéristiques de la terre de votre région. Pour connaitre les caractéristiques de votre terre, allez voir sur internet.
  • Faire un trou dans la terre d’un ou deux centimètres environ et glisser sa plante avec ses racines dedans.
  • Puis, remettre de la terre tout autour de sa plante en tassant pour éviter de laisser de l’air près des racines. Ce n’est pas bon pour le développement de la plante.

Si vous n’avez pas assez de pot, vous pouvez utiliser des sous pots à condition de perçer le fond pour laisser écouler l’eau lorsque vous arroserez vos plantes (sinon la plante peut pourrir)

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

Si en détachant votre bouture, vous l’avez cassé et que la racine a été coupé, elle peut quand même survivre. Avant de la replanter, pour l’aider à redémarrer, couper sa tige en diagonale à l’aide d’un couteau et replantez la rapidement en terre.

Nous sommes partis de 5 plantes et nous avons fait 26 boutures ! Nous allons pouvoir en mettre un peu partout dans notre maison et notre jardin et en donner quelques unes à nos proches.

DIY - BOUTURE DE PLANTES GRASSES

Prochain article : DIY faire ses propres moustiquaires ! Nous sommes en plein travaux donc si un sujet vous intéresse plus que d’autres, n’hésitez pas à me le faire savoir !

A bientôt !

via BOUTURES DE PLANTES GRASSES ! TROP FACILE ! — DES Ô ET DEBATS

Les aliments qui repoussent à l’infini chez soi

chou-pe-tsai

Le pe-tsaï, chou chinois ou chou de Pékin, est une plante herbacée de la famille des Brassicacées, largement cultivée comme plante potagère pour ses feuilles consommées comme légume.

740_espacebuzz54df1b60ea6ee

La citronnelle: -Changez l’eau tous les deux jours -Vous verrez les racines pousser après quelques semaines. -Plantez dans un endroit ensoleillé.

740_espacebuzz54df1b62ef82a

Le gingembre: -Choisissez des bouts de gingembre bougonnés -Laissez tremper toute la nuit -Plantez-les dans la terre, bourgeons vers le bas -Enfoncez -Conservez dans un endroit chaud et humide -Il faut compter au moins 1 an pour avoir de belles grosses racines

740_espacebuzz54df1b624bba5

La Laitue romaine ou Iceberg: -Il faut trempez le pied. -Dès que des repousses apparaissent, il est possible de mettre en terre en laissant les repousses sorties. -Plantez dans un sol humide, exposez au soleil

740_espacebuzz54df1b61600a1

Les feuilles de Carotte: -Exposez les bouts coupés de carottes au soleil -Vous pourrez utiliser les fanes pour faire de la salade ou décorer vos plats.

celeri

Le céleri: -Il faut commencer par tremper le pied. -Dès que des repousses apparaissent, il est possible de mettre en terre en laissant les repousses sorties. -Plantez le tout dans un sol humide, exposé au soleil

images (1)

Le basilic: -Choisissez des tiges d’au moins 10 cm -Coupez avec un couteau tranchant. Pas aux ciseaux -Changez l’eau tous les 2 jours -Immergez jusqu’au 3/4 de la tige -Exposez au soleil -Dès que les racines atteignent 5 cm plantez dans un pot de 10 cm de large

images

Le fenouil: Même principe qu’avec le Céleri

poireau

Le poireau: Même chose pour le poireau, changez l’eau tous les 2 jours sinon il sentira l’oignon Crédit photo: kinarino.jp

téléchargement (1)

La Patate douce: -Dans un pot transparent, la patate douce doit être supportée, il ne faut pas qu’elle trempe -Coupez les feuilles qui pousseront et faites les tremper -Les racines pousseront depuis les feuilles coupées -Plantés dans le jardin au mois de mai, elles pousseront fin juin, elles prennent beaucoup d’espace! -Les feuilles de patates douces sont comestibles.

téléchargement

L’oignon: Sur un pot transparent, l’oignon doit être supporté, il ne doit pas être immergé dans l’eau. -Exposez au soleil -Après quelques jours les racines pousseront -Plantez en terre

Le Jardinage, un réel entraînement sportif !

Le jardinage est une très bonne activité physique qui apporte un bénéfice sur votre santé. Ce bénéfice est trop souvent méconnu par des novices qui ne retiennent que les courbatures du lendemain faute de ne pas avoir respecté certains  principes de bonnes pratiques. Inutile de jardiner à longueur de journée ! Quelques heures de jardinage de temps en temps suffisent  pour votre santé.

fb_img_1462115020448.jpg

 

Le jardinage est un sport doux qui permet de lutter contre les mauvaises habitudes alimentaires.
A la suite de nombreuses études, les médecins préconisent largement la pratique du jardin pour rompre cette spirale de mauvaises habitudes (celles-ci, notamment alimentaires concernent le grignotage, l’alimentation mal équilibrée et le temps passé devant la télévision : les adultes passant 40% de leur temps libre devant la télévision). Le jardinage est comparable à la pratique d’un sport doux : trois heures et demie correspondent à une perte de 1000 Kcal, ce qui est équivalent à pratiquement deux heures de jogging. En fait, les médecins recommandent pour garder la formeune dépense quotidienne de 156 Kcal ce qui se traduit par 45 min de taille de rosiers ou 25 min de bêchage. Cette activité a aussi l’avantage de solliciter tous les muscles de façon répétitive et sans à-coups… La répétition de mouvements très divers, se baisser, se pencher ou fléchir les genoux, améliore la souplesse. Enfin, certaines opérations techniques telles que le bouturage et le greffage nécessitent une bonne dextérité.

On dépense la même énergie pour tondre le gazon qu’en faisant de la natation ou des exercices d’aérobic.

Le jardinage entraîne sur le point de vue de la santé :
– Une diminution de la surcharge pondérale et donc des risques cardio-vasculaires par réduction du taux de cholestérol (une étude a montré que la pratique régulière du jardinage entraînait une réduction des risques cardio-vasculaires de 30 à 50%).
Selon le degré d’activité, une séance de 45 minutes dans le jardin peut brûler autant de calories que 30 minutes d’aérobic ou de course à pied. Par exemple, on dépense la même énergie pour tondre le gazon avec une tondeuse à main ou labourer le carré dupotager qu’en faisant de la natation ou des exercices d’aérobic. On peut perdre jusqu’à 400 calories par heure en creusant la terre ou en aérant le compost. Le simple fait de planter des semences peut brûler jusqu’à 160 calories en 30 minutes seulement !

  • Les muscles et l’ossature se renforcent et préviennent les risques d’arthrose et polyarthrite rhumatoïde.

Thé !…multiples usages

Tout le monde connaît les bienfaits du thé. anti-cancerigène, réduit les risque d’accident cardio-vasculaires et autres maladies. Revitalisant cellulaire. Mais après que vous ayez bu vôtre thé vous vous retrouvez bien souvent avec un vieux sachet de thé a jeter à la poubelle. N’en faites rien. Vous allez être surpris du nombres de choses que l’on peut faire avec un vieux sachet de thé.

Thé sachet (1)

Soigner les yeux gonflés ou blessés
Vous avez pleurer toute la nuit suite à une rupture, et ce matin vous avez les yeux rouge et gonflés. De la glace ferait l’affaire, mais utilisez donc des sachets de thé. Secouez les sous l’eau froide et appliquez sur vos yeux comme des compresses. Le thé va raffermir votre peau et enlever les rougeurs. Cette méthode marche aussi si vous avez un oeil au beurre noir.

Les sachets de thé pour nettoyer
Le thé est un très bon dégraissant et nettoyant pour vos miroirs, sols et linos. Vous pouvez donc utilisez vos sachets de thé pour faire du thé et faites infuser les reste s de sachets pour en faire un produit nettoyant qui sera parfait pour vos plans de travail dans la cuisine ou les miroirs de votre salle de bain.

Le thé, un bon fertilisant.
Voila une solution pour réutiliser tout les sachets de thé que vous consommez. Utilisez les pour vos plantes. Les sachets de thé peuvent être utilisés comme fertilisants organiques pour toutes vos plantes en pots. Retirez le sachet, et mélangez le thé dans le sol de vos plantes.

Parfumez vos viandes.
Faites donc une marinade avec des sachets de thé avant de cuire vos viandes, ou avec des restes de thé. Vous m’en direz des nouvelles. La douceur du thé donnera un goût délicieux aux viandes de votre barbecue.

Désodoriser avec des sachets de thé.
Vos sachets de thé, vous l’aurez remarquer, sentent bon, pourquoi alors ne pas s’en servir comme désodorisant? Placez en au fond de vos placards, ou même au fond de vos chaussures de sport.

Lire une page sur internet

Je vous offre un p’tit café ?

Le marc de café est un produit aux multiples usages et il serait vraiment dommage qu’il finisse à la poubelle. Nettoyer les canalisations et bien d’autres utilisations sont possibles avec ce produit quasi miracle:

Marc de café (2)

Le marc de café peut être utilisé comme un colorant naturel, il suffit de faire bouillir et tremper dedans ce que vous voulez rendre brun .

On peut s’en servir comme exfoliant pour le visage et le corps.

Marc de café

Utilisez-le pour laver les mains sales et malodorantes.

Utilisé le avec modération comme additif dans votre compost ou votre terreau.

Le marc de café est très efficace contre les graisses de cuisson, utilisez le pour nettoyer votre cuisinière.

Il peut absorber les mauvaises odeurs du réfrigérateur. Placez du marc de café sec dans une petite boite au fond de votre frigo.

Le marc de café peut être utilisé comme répulsif anti fourmi autour de votre maison.

Humide, il peut être utilisé pour polir de fines égratignures sur vos meubles en bois, en frottant en petits cercles délicatement.

Appliquez en sur le pelage de votre chien pendant le bain, c’est un bon répulsif contre les puces.

Vous pouvez tremper votre viande dans le marc de café pour l’attendrir.

Marc de café (1)

Versez le dans l’évier et faite le partir avec de l’eau chaude, il va permettre de dégraisser la canalisation et éviter que le siphon ne se bouche. De plus en les nettoyant ainsi le marc de café évitera que vos canalisations ne sentent mauvais.

En attendant, le roi du petit déjeuner fait partie d’un moment détente assuré.

De nombreux articles circulent sur internet, vantant l’usage du marc de café.

Donner de la force a vos plantes verte

Plante-verte-philodendron-Flickr-Brians-Botanicals

Astuces pour donner de la force a vos plantes verte

  1. Mélangez du marc de café avec du terreau.
  2. Récupérez l’eau de bouillon de cuisson des légumes.
  3. Versez dans les bacs de vos plantes vertes Cette eau, riche en sels minéraux, nourrira les plantes.
  4. Attention à ce qu’elle ne soit pas trop salée et surtout bien froide.
  5. Contre pucerons dans les rosiers, mettez des gousses d’ail dans terre autour du pied.
  6. Récupérez la cendre saupoudrez là aux pieds des plantes. Elle contient de la potasse et sert donc d’engrais.

Vous avez la patate ? …tant mieux

Si, un jour de pluie vous êtes en panne d’essuie-glace, vous pouvez vous tirer d’affaire avec une pomme de terre. Il suffit pour cela de couper ce légume en deux

Pomme de terre

Patate

Puis  de frotter votre pare-brise avec le coté chair de la pomme de terre. L’amidon contenu dans la patate va se déposer sur le verre.

Résultat, l’eau va perler sur le pare-brise permettant ainsi une bonne visibilité, juste assez pour se rendre jusqu’au garagiste le plus proche.

Les trucs pour lutter contre les pucerons

Les trucs pour lutter contre les pucerons

Les pucerons sont terribles pour les plantes! Ils s’agglutinent sur les feuilles pour en extraire la sève! Cela a pour conséquence des  feuilles qui se collent et s’enroulent ! Il est possible de traiter les pucerons avec des produits naturels.

Période pour traiter les pucerons
Il faut traiter dès le printemps, lors de l’éclosion des œufs et ce jusqu’à l’automne.

Un traitement régulier contre les pucerons peut vous permettre d’éradiquer leur présence définitivement.

Dégâts causés par les pucerons
Les pucerons s’attaquent en priorité aux plantes affaiblies ou aux jeunes pousses. L’invasion des pucerons, qui piquent la plante pour se nourrir de la sève a pour conséquence :

une diminution de la croissance,
des feuilles flétries,
des branches desséchées,
un feuillage jauni.
Inutile de dire que la plante souffre et risque de mourir à moyen terme. En ce qui concerne les arbres fruitiers ou les potagers, les pucerons entraînent une récolte moins bonne!

La nature étant bien faite, la lutte anti-puceron se passe naturellement. Par exemple, les coccinelles se nourrissent des pucerons. Mais il est toujours bon d’aider un peu la nature …

Il faut donc traiter les pucerons sans attendre.

Les traitements écologiques contre les pucerons
La coccinelle

Traiter les pucerons naturellement et efficacement En premier lieu, nous pouvons utiliser des coccinelles. Ces dernières se nourrissent naturellement des larves pucerons. Il suffit donc de placer des coccinelles ou larves de coccinelles près de nos plantes à traiter.

Elles sont vendues soit adulte, soit à l’état de larves. Les adultes sont d’une utilisation plus facile et moins fragiles mais les larves, très gourmandes en pucerons seront redoutablement efficace !

Le purin d’orties ou de fougères

Le purin d’orties se vend en jardinerie, mais vous pouvez très facilement le réaliser vous-même.

Il suffira de l’utiliser en pulvérisation sur vos plantes.

C’est une solution très efficace et 100% BIO.

Le purin de rhubarbe

De même que le purin d’orties, fabriquer son purin de rhubarbe est simple! Vous pouvez en faire dès avril en utilisant les feuilles de rhubarbe.

Eau savonneuse

Traiter les pucerons naturellement et efficacement Vous pouvez mélanger 1 cuillère à soupe de savon noir liquide ou 150g de savon de marseille en copeaux avec 1L d’eau.

Cette préparation s’utilise en pulvérisation.

C’est très efficace et, utilisé de manière répété, cela peut éradiquer définitivement les pucerons.

Eau et huile d’olive

Comme pour l’eau savonneuse, mélangez 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et 1L d’eau. Pulvérisez sur vos plantes.

Les plantes repousse pucerons

Certaines variétés de plantes sont des répulsifs pour les pucerons.

Parmi ces plantes on trouve :

les capucines,
les œillets d’inde,
la lavande,
la sarriette.
Plantez-les dans vos massifs.

Contre les pucerons, des petites astuces

Contre les pucerons, des petites astuces, des potions magiques, des insecticides maison …

Quelques « trucs » pour se débarrasser de ces maudits pucerons qui envahissent lauriers, rosiers et autres de nos belles fleurs ou plantes …..
Vous connaissez d’autres solutions, faites nous en part.

– Fleurs (pas légumes): faire tremper, pendant un jour+une nuit, dans un seau d’eau (de pluie de préférence) un paquet de tabac (le moins cher. .c’est la même chose), filtrer, et asperger toutes les fleurs qui se font manger par les pucerons …  effet garanti, et 100% bio !

– Pour éviter d’avoir des pucerons sur les rosiers, planter au pied, du persil. J’ai essayé, ça marche !

– Plantez dans le pot de vos plantes vertes, des allumettes, la tête dans la terre. Le soufre contenu dans cette dernière sera funeste aux pucerons.

– Pulvérisez vos rosiers avec une « potion » préparée avec des feuilles de lierre macérées dans de l’eau pendant quelques jours. Vous éviterez les pucerons.

–  Mettre de l’eau mélangé à de l’huile d’olive, ça marche, plus un seul puceron, en + cela a nourrit mes plantes ! Essayez ! (Là, tu va me dire que je gaspille l’huile d’olive qui peut servir à bien d’autres choses)
– Solution d’une cuillère à soupe de savon noir dans un litre d’eau à renouveler tous les 15 jours environ.
Mon expérience auprès des rosiers a été vraiment concluante. L’année dernière, j’ai pulvérisé avec un mélange de savon noir avec un beaucoup d’eau. Tout les pucerons ont disparu, j’ai recommencé à chaque invasion et vraiment très bien. Voilà moi pour les rosiers et pucerons.
– Insecticide bio Maison
Cette recette d’insecticide « biologique » devrait permettre de diminuer les infestations dans votre jardin.
Cet insecticide naturel est aussi efficace comme fongicide contre le blanc et la rouille.
Pulvérisez cet insecticide naturel plutôt le matin tôt et laver le feuillage avec de l’eau 15 minutes après application.
Composants
1 litre d’eau
10 à 20 ml de savon
10 à 30 ml d’huile à bébé
10 à 20 ml de bicarbonate de soude
– Pour faire un concentré d’insecticide bio
2 têtes d’ail complètes, couvrir l’ail d’huile sinon ajouter 4 cuillères à soupe d’huile
Laisser macérer 24 à 48 heures
Ajouter 2 cuillères à thé de savon à vaisselle et 4 tasses d’eau pour 4 litres
Utilisation de l’insecticide bio : utiliser dans la proportion de 1 de concentré pour 20 d’eau pour le gazon par exemple. Ne pas hésiter à diluer avec plus d’eau et à appliquer tôt le matin car le soleil peut brûler les feuilles enduites d’huile.

– Une autre recette d’insecticide bio à base d’ail
Il faut prendre 2 gousses d’ail avec 1 oignon et une cuillère de poivre de Cayenne moulu.
Faire macérer le tout dans 1 litre d’eau bouillante pendant une à deux heures puis y ajouter du savon noir (une cuillère).
Laisser le tout macérer pendant une semaine avant de filtrer
Utiliser cet insecticide bio dans votre jardin en vaporisant sur vos plantes pour chasser les pucerons et autres insectes.

– Une recette insecticide, les orties contre les pucerons
Marre des pucerons qui envahissent vos rosiers ?
Pour vous en débarrasser, faites votre propre mixture bio.
Trempez des orties dans l’eau pendant une bonne semaine dans un seau ou un arrosoir. Ajoutez ensuite de l’eau pour diluer la décoction et pulvérisez la sur les plantes à pucerons.

– Le marc de café comme insecticide naturel
Le marc de café est particulièrement efficace contre les pucerons.
Le marc de café agit comme un répulsif, notamment contre les escargots, les fourmis et les limaces.
Notez que le marc de café n’est pas très apprécié des chats non plus.