5 aliments brûleurs de graisse naturels

Les aliments brûleurs de graisse représentent un véritable coup de pouce quand on cherche à perdre du poids Donc , une liste vous sera utile à avoir pour préparer vos menus

le top 5:

  • La cannelle qui aide à diminuer le taux de sucre dans le sang donc ce dernier ne sera pas stocké sous forme de graisse.
  • L’ananas qui contient la bromélaïne aussi surnommé l’enzyme brûleuse de graisse. Celle-ci va favoriser l’élimination, casser les tissus cellulitiques et donc évacuer les graisses.
  • le citron qui grace à l’acide citrique qu’il contient va aider l’estomac à dégrader les protéines et les graisses.
  • La pomme est le brule graisse naturel le plus populaire.
  • Le thé vert qui contient de la caféine et du tanin qui vont aider l’organisme à la combustion des graisses.
Publicités

Masque anti tache brune « Masque à la pomme de terre et au jus de citron « 

Qu’est-ce que les taches brunes et pourquoi apparaissent-elles?

Les taches brunes, également appelées taches pigmentaires ou encore taches de vieillesse, sont causées par une concentration de mélanine, le pigment naturel qui donne leur couleur à la peau, aux yeux et aux cheveux. Elles sont provoquées par différents facteurs tels que des troubles hormonaux, une longue exposition au soleil, le tabagisme ou encore des cicatrices d’acné.

Pour vous aider à les estomper, voici 1masques éclaircissant naturel à l’efficacité prouvée.

Masque à la pomme de terre et au jus de citron

Ingrédients :

  • 1 pomme de terre
  • Le jus d’un demi-citron

Préparation : 
Pour préparer ce masque, il suffit de bien écraser la pomme de terre, d’y ajouter le jus de citron et de bien mélanger jusqu’à obtenir une texture homogène. Ensuite, sur votre visage soigneusement lavé et séché, appliquez votre mélange en effectuant des mouvements circulaires. Laissez agir pendant 20 minutes, puis rincez abondamment à l’eau claire et hydrater. À appliquer une fois par semaine.

Mise en garde : à cause de l’effet photo-sensibilisant du citron, ce masque doit être appliqué le soir uniquement.

Bienfaits :

 

 

  • Le citron : Riche en acide citrique, un blanchissant naturel, le citron est un puissant allié contre l’hyperpigmentation cutanée et les taches brunes. De plus, ses propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et astringentes aident à lutter contre les différents problèmes cutanés, à assainir la peau et à la retendre.

L’huile essentielle de carotte: un plus cosmétique 100% naturel

L’huile essentielle de carotte (sauvage ou cultivée) est relativement peu connue. Pourtant, c’est un vrai trésor de santé et de beauté. Teint brouillé, maculé de taches pigmentaires, acné, couperose,… l’HE de carotte, à ne pas confondre avec le macérât huileux de carottes, grâce à son action détox, peut provoquer d’excellents résultats.

Daucus carota

Daucus carota
planche botanique

L’HE de carotte ne provient pas des carottes de nos jardins mais de la Daucus Carota, une herbe bisannuelle connue pour sa racine pivotante orange, charnue, fibreuse et peu ligneuse. La tige dressée offre de nombreux rameaux dont la feuille est finement découpée et dont les fleurs blanches ou rosées se disposent en ombelles caractéristiques de la famille botanique des apiacées (ombellifères). A maturité, l’ombelle prend une forme caractéristique rappelant celle d’un petit nid d’oiseau.

 

DESCRIPTION DE L’HUILE ESSENTIELLE

La carotte sauvage ou cultivée fournit une HE très appréciée par le thérapeute soucieux de restaurer les fonctions hépatiques déficientes dans des pathologies telles que hépatites virales, cirrhoses, …

On utilise volontiers l’HE de carotte cultivée pour la détox. Elle provient le plus souvent de la distillation des semences de la carotte. C’est notamment la présence de carotol (sesquiterpénol) dans l’HE de carotte cultivée qui lui donne sa réputation d’ »essence du drainage ». Elle entre d’ailleurs en synergie parfaite avec d’autres HE aux fonctions de drainage similaires : Thym CT thujanol, Lédon du Groenland.

LHE de carotte sauvage est quant à elle obtenue le plus souvent par distillation des parties aériennes de la plante et contient surtout des sesquiterpènes.

Attention: ne pas confondre ces HE avec l’huile végétale de carotte, résultant de la macération de carottes dans de l’huile d’olive ou de tournesol qui sert essentiellement en cosmétique pour un effet bronzant ou préparateur au soleil.

 

Ombelle de carotte sauvage

Ombelle de carotte sauvage
partie distillée : semences ou sommités fleuries

Profil de l’huile essentielle de carotte cultivée :

  • Aspect : liquide fluide et limpide
  • Couleur :incolore à jaune pâle
  • Odeur : herbacée, forte, rappelle pour certains la carotte tout en étant éloignée.
  • Dénomination scientifique latine : Daucus carota ssp sativa
  • Famille botanique : Apiacées (ou Ombellifères)
  • Partie de la plante distillée : Peut varier, de la semence aux sommités fleuries (ombelles refermées et tiges) en passant par les racines parfois.
  • Situation géographique :>  France, Corse…
  • Valeur thérapeutique : +++
  • Biochimie aromatique : Sesquiterpénols (carotol, daucol) et Sesquiterpènes (bisabolène)

QUELQUES APPLICATIONS PRATIQUES AVEC L’HUILE ESSENTIELLE DE CAROTTE SAUVAGE OU CULTIVÉE :

Au quotidien, 1 goutte de carotte sauvage ou cultivée dans une noisette de votre crème de jour ou de nuit luttera efficacement contre certains troubles vasculaires bien visibles telle que la couperose et les taches pigmentaires.

D’un point de vue thérapeutique général, voici quelques propriétés :

  • Drainante et dépurative hépato-rénale ++ / – Tonique et stimulante générale ++ / – Hypertensive ++ / – Hypocholestérolémiante ++ / – Régénératrice hépato-cellulaire +++
  • Indications récurrentes :
    Insuffisance hépatique et rénale ++/ – Hypotension ++ / – Asthénie nerveuse ++ / – Couperose, eczéma, acné, furoncle ++ / – Taches pigmentaires +++ / – Acné +++

FOCUS SUR L’ACTION DE L’HUILE ESSENTIELLE DE CAROTTE EN DERMO-COSMÉTIQUE :

C’est le carotol (alcool sesquiterpénique) qui donne son action intéressante à l’HE de carotte. Ses propriétés drainantes et dépuratives lui permettent tant un usage cutané qu’oral. Elle purifie la peau et la débarrasse des toxines, des résidus organiques et de la pollution. De ce fait, elle rafraîchit le teint et lutte valablement contre les taches hyper-pigmentées (taches de vieillesse). Elle s’avérera donc des plus utiles dans des préparations dermatologiques (couperose, varicosités, taches de vieillesse, hyperpigmentation, eczéma, … ) pour les peaux « polluées », hyper-pigmentées et couperosées. Son action circulatoire permet la régénération cellulaire et le raffermissent tissulaire. Quelques idées:

  • Dans une argile blanche pour un masque ou dans une crème, l’HE de carotte cultivée désincrustera la peau de tous les dépôts, organiques ou non, tout en  adoucissant les états inflammatoires circulatoires
  • Dans un gel, elle permet d’agir sur le contour des yeux en atténuant les cernes par son action dépurative et circulatoire. Attention, on limite alors son dosage à moins de 1% de la formule.
  • En lotion corporelle, elle adoucit les inflammations, revitalise l’épiderme et tonifie ainsi la peau.
  • Son pouvoir régénérant l’autorise dans les shampoings pour rendre l’éclat aux cheveux secs et ternes.
  • En massage, en synergie avec d’autres HE complémentaires (cèdre, cyprès, citron, patchouli, niaouli…), elle stimule le retour veineux et lymphatique. Elle draine les impuretés et décongestionne la circulation.
  • Une prise par voie orale ou sublinguale d’HE de carotte à raison d’1 goutte le matin dans un peu de miel ou dans une boulette de mie de pain à avaler avant le repas pendant 3 semaines peut également être intéressant pou drainer de l’intérieur
Référence:

Dominique Baudoux dans son livre Pour une cosmétique Intelligente Editions Aymiris

http://www.pranarom.com/blog/guide-des-huiles-essentielles/utilisation-huiles-essentielles/guide-des-huiles-essentiellesutilisation-huiles-essentiellesguide-des-huiles-essentiellesutilisation-huiles-essentiellesguide-des-huiles-essentiellesutilisation-huiles-essentielleslhuile-essentielle

Aromathérapie familiale : énergie du printemps

 

Détoxification du corps et de l’esprit

Le printemps est la saison du redémarrage, du réveil, de la remontée de sève. Associée au principe du bois en médecine traditionnelle chinoise, cette énergie de (re)naissance voit l’ascension et la libération de toutes les calories emmagasinées pendant l’hiver. Lorsque la nature et ses couleurs vertes s’épanouissent, l’organisme est en phase avec elle. Il se réveille lui aussi, se remet en mouvement. Les énergies ont besoin pour circuler d’un corps libéré de toute entrave. Dans la tête, les projets vont bon train, l’intérieur de la maison fait peau neuve et se renouvelle d’un air frais et nouveau. Les huiles essentielles accompagnent admirablement le corps et l’esprit, nous aident à rester en phase avec la saison et à avoir plus d’énergie et de ressources.

L’énergie du bois est associée aux notions d’ascension et d’expansion. La nature se redresse vers le ciel, en s’aidant de tout son potentiel sous terrain, profondément ancré. C’est le moment choisi par les organismes les plus faibles pour disparaître, faute de suffisamment de ressources pour suivre le mouvement. Pour l’être humain, c’est aussi la saison qui enregistre le taux de mortalité le plus élevé, avec l’automne, qui est la phase descendante. Ces phases de transition vers les saisons de plénitude sont source d’inconfort pour l’organisme. Rester en phase avec la nature et soutenir les organes en faiblesse permet de mieux passer le cap, mais aussi de se préparer aux mouvements énergétiques de la saison suivante, à savoir l’été, et la plénitude du yang. Le cœur et le système circulatoire seront ainsi opérationnels pour accueillir pleinement la profusion de chaleur et d’activité.

S’alléger du superflu par les essences

Orages, bourrasques, vents et tempêtes drainent les sols et la nature toute entière prend de nouveau forme et se remet en mouvement. Besoin de s’alléger et de se délester des accumulations de l’hiver : c’est le moment d’aider cette remontée d’énergie. Il est important, d’une part, de nettoyer l’ensemble des émonctoires pour faciliter la libre circulation des fluides et des toxines, mais aussi, d’autre part, de stimuler les énergies pour leurs éviter de stagner en différents endroits de l’organisme. D’après la médecine traditionnelle chinoise, au printemps, c’est le foie et la vésicule biliaire qui se rechargent pour l’année entière. Si ces organes sont en souffrance énergétique, cela pourra occasionner des rhinites allergiques, des humeurs irritables, impulsives voire coléreuses, des troubles du cycle, des vertiges et des coups de fatigue et bien sûr des problèmes digestifs. En aromathérapie, certaines essences sont particulièrement utiles pour recaler le corps et favoriser la remontée harmonieuse des énergies. Il est recommandé de choisir les plus stimulantes et drainantes du foie et des reins, les deux grands filtres de l’organisme. La livèche, le céleri, la carotte, le romarin à verbénone fournissent les huiles essentielles nettoyantes par excellence. Si elles sont toutes détoxifiantes hépatorénales, la carotte nettoie particulièrement la peau et lui redonne un bel éclat, le romarin à verbénone débarrasse les intestins des matières mortes.
Un zoom sur la livèche mérite d’être fait. Cette huile essentielle circule dans l’organisme comme une véritable « tête chercheuse » des toxines et tout particulièrement des métaux lourds. Par des propriétés chélatrices, elle les déloge et les conduit vers l’extérieur par les selles et les urines. Une cure à base d’huile essentielle de livèche est recommandée deux fois par an, même trois fois pour les professions qui manipulent des métaux lourds et des produits chimiques (dentistes, coiffeurs, agriculteurs…). En quinze jours, le corps est redynamisé et revitalisé, préparé à donner tout son potentiel pendant la saison chaude.

Revitaliser et dynamiser l’organisme

Vers la fin du printemps, au moment où le soleil commence à chauffer, l’énergie circule intensément et peut occasionner des échauffements dans le haut du corps : maux de tête, conjonctivite, rhinite…
L’huile essentielle de menthe poivrée, qui est une stimulante générale de l’organisme, apporte un vent de fraîcheur mentholé bienfaisant qui prévient tous ces désagréments. Grande stimulante hépatique, on la dit cholagogue et cholérétique, c’est-à-dire qu’elle stimule la synthèse et l’excrétion de la bile. Elle complète efficacement le travail des huiles essentielles détoxifiantes. C’est aussi une tonifiante de l’ensemble des systèmes de l’organisme : digestion, circulation, fonction pancréatique, mais aussi système nerveux, n’en seront que plus performants. Sa place dans la synergie de printemps est donc incontournable. En cas de migraine temporale, une goutte pourra aussi être déposée sur les tempes. Par son effet glaçon et anesthésiant, elle décongestionnera instantanément les vaisseaux pulsatiles.L’essence de citron tient aussi une place de choix dans la synergie de printemps. Elle est une grande stimulante digestive et tonifiante du système nerveux, elle a un tropisme particulier pour le foie qu’elle stimule et qu’elle protège. L’immunité s’en retrouve dopée, la digestion allégée, mais ces propriétés « vitamine-P-like » lui octroient aussi des effets fluidifiants sur la microcirculation qui va dans le sens d’une meilleure élimination des toxines drainées.

Recaler l’humeur

Si le printemps est la saison du redémarrage, c’est aussi le moment de l’année où l’on fait du tri, du rangement, pour éclaircir son intérieur, où les projets en tout genre émergent. Le corps psychique et le corps physique sont bien en phase et les huiles essentielles ont l’avantage de pouvoir suivre cette dynamique globale. De par leur propriété informationnelle, véhiculée préférentiellement par le nerf olfactif, elles ont la capacité de modifier les comportements, changer les humeurs et adoucir les accès émotionnels de la saison. Le printemps est la saison qui révèle les capacités à entreprendre, à rayonner dans la société et à trouver sa juste place parmi les autres.
L’huile essentielle de romarin à verbénone, utilisée comme drainant et régénérateur hépatique, rétablit l’équilibre hormonal et nerveux. Au niveau énergétique, sa fragrance chaude et méditerranéenne relance l’énergie du plexus solaire. Elle amène plus de lumière, d’action, d’ambition, d’estime de soi, et va chercher les émotions somatisées. Les colères enfouies pourront ainsi être libérées, et le vide occasionné sera comblé par toute l’énergie du romarin. Il « dope » ainsi les personnalités étouffées, règle les problèmes de confiance en soi et permet de « foncer » dans ses projets « en vainqueur ».
A l’inverse, l’huile essentielle de camomille noble ralentit les excès psychique et émotionnel. Cette fleur, à l’image de petits soleils discrets mais présents par leur nombre et leur couleur jaune rayonnante, est à la fois l’énergie du feu et de la douceur réunis. Véritable fluidifiant émotionnel, elle agit comme une bouffée d’oxygène et d’apaisement au plus grand stress ou à la plus grande colère. La présence de ces deux huiles essentielles dans une même synergie apporte un rééquilibrage spontané selon les besoins énergétique et émotionnel de l’individu.
L’huile essentielle de bergamote, par sa fragrance pétillante et gaie, favorise une circulation énergétique dans l’ensemble du corps, lui redonne du mouvement et y ramène plus de conscience et d’intentions positives. Bien dans sa tête et dans son corps, envie de bouger, envie de rire et de s’amuser : voilà l’énergie de la bergamote, à l’image de la jeune fille espiègle et gaie.

Se régénérer avec la douceur des hydrolats aromatiques

Si les huiles essentielles excellent par leur efficacité sur la circulation, le drainage et la détoxification de l’organisme, leur puissance en bouche peut déranger certains, et être source de déception et de non observance du traitement. Une alternative est possible en aromathérapie, en substituant les huiles essentielles par des hydrolats. Produit issu aussi de la distillation de la plante aromatique, cette phase aqueuse est aussi riche en molécules aromatiques, mais moins concentrée et de saveur beaucoup plus douce. Ainsi, les hydrolats de carotte, de romarin à verbénone, de lédon du Groenland, de genévrier, de livèche ou de céleri peuvent s’absorber par voie interne et dépurer l’ensemble des émonctoires, le foie, les reins, la peau, ainsi que les poumons et les intestins. Pour activer la circulation et favoriser l’élimination des toxines, il est utile de se diriger aussi vers l’hydrolat de menthe poivrée. Par exemple, mélanger à parts égales dans un flacon en verre, hydrolat de genévrier (particulièrement recommandé comme drainant de l’acide urique), hydrolat de romarin à verbénone, hydrolat de carotte, et hydrolat de menthe poivrée. Et prendre une cuillère du mélange tous les matins dans un peu d’eau tiède, pendant une vingtaine de jours.

 Les recettes de l’expert
Synergie «Détoxifiante»

HE livèche 0.6 ml soit 20 gouttes
HE carotte 0.6 ml soit 20 gouttes
HE citron 1.1 ml soit 40 gouttes
HE menthe poivrée 0.6 ml soit 20 gouttes
HE romarin à verbénone 1.1 ml soit 40 gouttes

HE : huile essentielle
1ml équivaut à 35 gouttes

Dans un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un bouchon compte-gouttes, déposer les huiles essentielles selon le nombre de gouttes indiqué, refermer et agiter.
Usage : 2 gouttes de la synergie dans la bouche sur un support adapté (miel, huile végétale, comprimé neutre), matin et soir, pendant 15 jours à 3 semaines.
Indications :
nettoyage de printemps, détoxification et drainage de l’organisme, drainage de tous les émonctoires (intestins, peau, foie, reins, poumons et muqueuse ORL).
Contre-indications :
femmes enceintes et allaitantes, cancers hormonaux dépendants (du fait de la présence de romarin à verbénone régulateur endocrinien), enfants de moins de 6 ans, sujets épileptiques. Ne pas s’exposer au soleil.

Synergie «Emotion de printemps»

HE bergamote 0.4 ml soit 15 gouttes
HE camomille noble 0.4 ml soit 15 gouttes
HE romarin à verbénone 0.4 ml soit 15 gouttes
Huile végétale de noyau d’abricot complément à 10 ml

HE : huile essentielle
1ml équivaut à 35 gouttes

Dans un flacon en verre teinté de 10 ml muni d’un bouchon compte gouttes, déposer les HE selon le nombre de gouttes indiqué, refermer et agiter.
Usage : déposer 1 à 2 gouttes de la synergie à l’intérieur des poignets, amener les mains sur le visage et procéder à au moins 3 inspirations profondes consécutives.
Et si besoin, déposer 4 à 6 gouttes de la synergie sur le plexus solaire, 3 fois par jour pendant toute la période émotionnellement perturbée.
Indications : irritabilité, impulsivité, humeur impatiente voire coléreuse, manque de confiance ou de volonté. Apporte légèreté, dynamisme, courage et apaise le stress.
Contre-indications : femmes enceintes et allaitantes, cancers hormonaux.

L’expert : Aude Maillard, Docteur en Pharmacie, Aromathérapeute et Réflexologue.

Praticienne et diplômée en aromathérapie scientifique, réflexologie plantaire et olfactothérapie, Aude Maillard a une approche très complète des huiles essentielles, à la fois scientifique et énergétique. C’est aussi et avant tout une passionnée des huiles essentielles, avide de transmettre son savoir. Aude Maillard anime aujourd’hui des ateliers d’Aromathérapie Aroma-Zone et est également à votre disposition pour des consultations personnalisées : pour davantage d’informations, connectez-vous sur www.aude-maillard.fr

 

Source : http://blog.aroma-zone.com/avis-expert/energie-du-printemps/?utm_campaign=20170310_cure_printemps&utm_source=az&utm_medium=newsletter&cid=477&mid=75816528

dépendants (du fait de la présence de romarin à verbénone régulateur endocrinien). Ne pas s’exposer au soleil.

BAUME DU TIGRE fait maison

Ingrédients

En suivant la composition ci-dessus, on obtient une liste de composants aromatiques qui représentent 58% du total. Et donc la partie onguent (huile + cire d’abeille) va représenter 42%.

Nous allons travailler avec 50 g d’huile + cire d’abeille. Il faut 12 g de cire pour 100 ml d’huile végétale, sachant que 100 ml d’huile pèsent environ 92 g. En faisant un produit en croix, on obtient (en arrondissant) :

  • 6 g de cire
  • 44 g d’huile d’olive

Ces 50 g d’huile + cire d’abeille (la partie onguent) représentent 42% du total. La partie aromatique va donc peser, au total, 119 g.

En utilisant les pourcentages de la composition, on doit donc mesurer :

  • Huile essentielle menthe poivréeCristaux de Camphre : 29,75 g
  • Cristaux de Menthol : 11,90 g
  • HE de Cajeput : 8,33 g
  • HE de Menthe poivrée : 7,14 g
  • HE de Girofle : 5,95 g
  • HE de Cannelle de Chine : 5,95 g

Pour faire un travail précis, utilisez une balance qui pèse au milligramme près (et qui vous coûtera dans les 15€).

Conversion en ml :

  • HE de Cajeput : 9,15 ml
  • HE de Menthe poivrée : 7,90 ml
  • HE de Girofle : 5,67 ml
  • HE de Cannelle de Chine : 5,59 ml

Conversion en « gouttes » : on prend 1ml d’HE = environ 35 gouttes d’HE

  • HE de Cajeput : 320 gouttes
  • HE de Menthe poivrée : 276 gouttes
  • HE de Girofle : 198 gouttes
  • HE de Cannelle de Chine : 196 gouttes

Matériel

  • Une casserole pour le bain-marie
  • Un récipient en verre gradué de type pyrex
  • Lunettes de protection (vapeur des actifs « camphre, menthol,… »)
  • Masque respiratoire (protection)
  • Gants en latex
  • Balance (qui pèse au gramme près ou mieux, au milligramme près)
  • Baguette en bois
  • Petit récipient (bol) en verre ou céramique pour les huiles essentielles
  • Sopalin, film plastique, élastique

Baume du tigre


Méthode

Faire fondre la Cire d’abeille dans l’Huile d’olive :

  • Placez l’huile d’olive dans un récipient en verre pyrex au bain-marie
  • Placez la cire d’abeille découpée en petits morceaux dans l’huile
  • Laissez la baguette en bois dans le mélange afin de pouvoir mélanger régulièrement.
  • Mettez le feu au minimum. La cire va fondre petit à petit
  • Pendant que la cire fond, préparez :
    • Les petits pots et couvercles alignés sur votre table de préparation
    • Les cristaux de camphre dans un bol et recouvrir avec du film plastique
    • Les cristaux de menthol dans un bol et recouvrir avec du film plastique
    • Les huiles essentielles dans un bol recouvert d’un film plastique percé pour insérer le bec du flacon d’HE puis refermer ce trou avec un morceau de film plastique

Baume du tigre

  • Remuez régulièrement le mélange avec la baguette en bois jusqu’à ce que le liquide soit complètement homogène, sans aucune trace de morceaux de cire
  • Testez la consistance, en mettant une petite goutte de la préparation sur une assiette au frigidaire le temps que ça durcisse, puis retirez-là,  testez la consistance et à votre convenance ajoutez de la cire ou de l’huile d’olive.

Onguent devient « Baume du Tigre » :

  • Ajoutez les cristaux de camphre et touillez rapidement jusqu’à dissolution totale
  • A feu très doux, ajoutez les cristaux de menthol et touillez jusqu’à dissolution totale
  • Retirez le récipient du bain-marie
  • Essuyez bien le dessous du récipient afin d’éviter que de l’eau ne se retrouve dans les pots d’onguent
  • Laissez refroidir dans le bol en pyrex quelques secondes
  • Incorporez en bloc le mélange d’huiles essentielles qui a été mis de côté
  • Touillez rapidement
  • Versez tout de suite le mélange final dans chaque pot
  • Posez les couvercles sur les pots pour laissez un peu refroidir (pour conserver les huiles essentielles)
  • Puis refermer les récipients
  • Etiquetez les pots avec le nom de la formule et la date.
  • Stockez vos pots dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière.
  • Nettoyez les ustensiles en les passant à l’eau chaude et savonneuse.

Baume du tigre


Histoire du Baume du Tigre

Depuis des milliers d’années, les herboristes et les médecins de Médecine Traditionnelle Chinoise utilisent différentes plantes médicinales pour soulager la douleur en application externe sous forme d’onguent, d’huile, de lotion ou de cataplasme. Aw Chu Kin, un herboriste chinois qui vivait à Rangoon (Birmanie), étudia différentes sortes d’onguents et découvrit que le mélange de camphre, de clous de girofle et de menthol apportait un réel soulagement. Le Baume du Tigre était né.

Son fils, Aw Boon Haw, (ou ses 2 fils , Aw Boon Par and Aw Boon Haw), voyant le potentiel de ce produit, déménagea à Singapour en 1926 et transforma ce produit artisanal en une marque de commerce renommée mondialement. Ce baume est devenu le baume du tigre car Aw Boon Haw en est la signification. En Extrême-Orient, le tigre évoque la force et la vitalité, ce qui était très porteur pour ce baume créé pour soulager les douleurs. Succès indéniable de l’efficacité de la médecine traditionnelle chinoise, il est utilisé par des millions de personnes dans plus de 100 pays.


Usages thérapeutiques traditionnels

Douleurs musculaires. Le Baume du Tigre est un onguent utilisé pour soulager les douleurs musculaires associées au surmenage, au mal de dos, à l’arthrite et à tout problème musculo-squelettique. En améliorant la circulation de l’énergie et du sang, le Baume du Tigre permet aux muscles de se détendre et diminue l’inflammation des articulations et des tendons. Ainsi, il soulage la douleur et aide le processus de guérison.

Migraines et maux de tête. Cet onguent sert aussi à soulager les migraines et les maux de tête, d’intensité légère à modérée.

Piqûres de moustiques. Il peut être appliqué localement pour soulager les piqûres de moustiques.

Toux. Il aide à dégager les voix respiratoires en application sur la poitrine et sur le dos, en cas de toux.


Utilisation

Pour usage externe seulement. Appliquer sur la zone à traiter. Répéter au besoin de 2 à 3 fois par jour.


Contrindications et précautions d’emploi

  • Contre-indiqué pour les enfants de moins de 2 ans.
  • Il y a danger de réactions cutanées si une source de chaleur externe, comme un coussin chauffant, est ajoutée ou si on recouvre d’un bandage.
  • Ne pas appliquer sur les muqueuses, les yeux et une peau irritée.
  • Arrêter l’application si de l’inflammation, des démangeaisons ou des brûlures apparaissent.
  • Garder hors de la portée des enfants.

Les deux baumes du tigre

Il en existe 2 sortes.

Le baume du tigre rouge : Il est connu des sportifs qui l’utilisent en massages pour le confort des muscles et en onguent pour soulager tendons & articulations.

Il est recommandé pour :

  • les inflammations musculaires,
  • les douleurs articulaires,
  • les contusions.

Le baume du tigre rouge est utilisé pour :

  • soulager les douleurs musculaires associées à :
    • la fatigue,
    • au mal de dos
    • à tout problème musculo-squelettique

En améliorant la circulation de l’énergie et du sang, il permet aux muscles de se détendre et diminue l’inflammation des articulations et des tendons. Il ne peut suffire bien évidemment en cas de douleurs profondes, à répétition ou chroniques. Dans ces cas- là, il s’agit de consulter.

Formule du Rouge : camphre, huile de menthe, menthol, essence de cajeput, essence de clou de girofle.

Baume du tigre

Le baume du tigre blanc : Il est efficace en cas de :

  • coup de froid,
  • de rhume
    • mettre un peu de baume du tigre blanc en haut du nez
  • de toux, car il dégage les voies respiratoires
    • mettre un peu de baume du tigre blanc sur la poitrine et sur le dos.
  • soulage les maux de tête
    • appliquer un peu de baume sur les tempes en massant très légèrement de façon circulaire avec un doigt.
  • de piqûres d’insectes.

Ne pas appliquer sur les muqueuses, les yeux et une peau irritée. Arrêter l’application si une inflammation ou une sensation de brûlure apparaît.

Formule du Blanc : camphre, huile de menthe, menthol, huile d’eucalyptus, essence de clou de girofle.

Il existe deux grandes catégories de produits d’application externe contre les douleurs musculo-squelettiques : ceux dont l’action thérapeutique principale est de soulager la douleur et ceux dont l’action thérapeutique principale est d’accélérer le processus de guérison. Le Baume du Tigre entre dans la première catégorie. Camphre et clous de girofle réchauffent. Menthol et cajeput rafraîchissent. Le Baume du Tigre blanc a donc une nature plutôt neutre, ce qui en fait un produit à large spectre. Son action est douce. Il est facile d’utilisation et sécuritaire.

Références

(1) Herboristerie du Palais Royal : 11 rue des petits champs, 75001 Paris

(2) http://www.rosalie-dans-tous-ses-etats.com/article-les-bienfaits-du-baume-du-tigre-99273523.html

(3) : http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PharmacopeeChinoise/Fiche.aspx?doc=baume_tigre_pc

(4) https://www.over-blog.com/Baume_du_Tigre_blanc_quelles_sont_ses_vertus_et_ses_proprietes- 1115400924-art158053.html

(5) http://www.baumedutigre.org/rouge.html

(6) http://www.aroma-zone.com/info/dossier-thematique/les-bases-de-calcul

(7) http://dailycensorship-rayhana.blogspot.fr/2012/10/quest-ceque-le-camphre-le-camphrier-le.html

(8) http://www.lesabeilles.biz/fr/index.html

Soin de jour abricot et ylang-ylang

Ingrédients
1 c. à soupe d’huile végétale d’abricot
1 goutte d’huile essentielle d’ylang-ylang

Bienfaits & mode d’emploi
Pour nourrir et prendre soin de sa peau au quotidien. Cette huile s’applique le matin ou le soir sur l’ensemble du visage, en évitant le contour des yeux.

Ma lutte contre les points noirs en trois étapes — Les plantes, c’est la vie

Mesdames et messieurs, Bonjour. Avant de commencer votre lecture, je tenais à vous avertir : si vous êtes à la recherche d’un article sur le thème du glamour, celui-ci n’est pas fait pour vous. Car nous allons parler de points noirs, ces horribles imperfections pas très ragoutantes qui colonisent notre visage (beurk). Depuis mon adolescence, des […]

via Ma lutte contre les points noirs en trois étapes — Les plantes, c’est la vie