Pot au feu de boeuf (façon grand-mère)

Ingrédients

Nombre de personnes: 6

  • 1.5 kg de Viandes de boeuf (macreuse, plat de côte, queue, paleron)
  • Os à moelle (selon le goût)
  • 6 pommes de terre
  • 4 poireaux
  • 4 carottes
  • 2 navets
  • 1 branche de céleri
  • 1 oignon piqué de clous de girofle
  • 1 bouquet garni
  • Poivre
  • Sel

Préparation :

TEMPS TOTAL : 3H20
Préparation : 20 min
Cuisson : 3 h
  1. Etape 1

    Faire revenir la viande dans une marmite (ou un autocuiseur) avec un peu de matière grasse.

  2. Etape 2

    Pendant ce temps, éplucher les poireaux, carottes, navets et céleri et les couper en gros morceaux.

  3. Etape 3

    Verser d’un seul coup sur la viande 3 l d’eau, ajouter les légumes coupés, le bouquet garni, saler et poivrer.

  4. Etape 4

    Laisser cuire 3h à très petit feu (1h30 à l’autocuiseur).

  5. Etape 5

    Faire cuire séparément les pommes de terre. 30 min avant la fin de cuisson du pot au feu, ajouter l’os à moelle et les pommes de terre.

  6. Etape 6

    Servir chaud avec des cornichons et de la moutarde.

Publicités

Enlever le calcaire avec du vinaigre blanc

Enlever le calcaire avec du vinaigre blanc

bicarbonatedesoudeastuces

Une astuce 100% naturelle pour enlever le calcaire consiste à utiliser du vinaigre blanc. Voici ce qu’il faut faire:

  • Mélanger le vinaigre blanc avec un peu d’eau tiède.
  • Imbiber une éponge à récurer ou une brosse de ce mélange.
  • Frotter les taches de calcaires et autres résidus.

Si le calcaire est vraiment difficile à dissoudre alors vous pouvez faire tremper l’objet en question directement dans ce mélange durant plusieurs minutes. Ensuite répétez les étapes plus haut pour terminer le nettoyage des taches de calcaire.

Nettoyer votre four efficacement et naturellement

Comment nettoyer votre four efficacement et naturellement

Comment nettoyer votre four efficacement et naturellement

Nettoyez votre four efficacement grâce à la procédure naturelle suivante. Par la suite, vous n’aurez plus aucune raison d’utiliser des produits ménagers.

Ce dont vous aurez besoin :

  • De l’eau
  • Un pulvérisateur
  • Du bicarbonate de soude
  • Un chiffon
  • Du vinaigre blanc
  • Un bol

Voici comment nettoyer votre four :

  • 1-Retirez les grilles du four.
  • 2- Dans un bol, mélangez quelques cuillères à soupe de bicarbonate de soude avec un peu d’eau. Le mélange doit devenir une pâte à tartiner.
  • 3-Etalez la pâte à l’intérieur du four sur les surfaces à nettoyer. Le bicarbonate de soude brunira.
  • 4-Laissez la pâte agir pendant la nuit. Le bicarbonate de soude aura besoin d’au moins 12 heures pour opérer.
  • 5- Le lendemain, effacez autant de bicarbonate de soude que possible à l’aide d’un chiffon humide.
  • 6-Remplissez le pulvérisateur d’un peu de vinaigre, puis vaporisez les surfaces où il y a encore des résidus de bicarbonate de soude.
  • 7- Essuyez les résidus avec un chiffon humide.
  • 8-Remettez les grilles dans le four.
  • 9- Allumez le four à basse température pendant 15 à 20 minutes pour que celui-ci sèche.

Voici comment nettoyer la fenêtre du four :

  • 1-Dans un bol, mélangez du bicarbonate de soude à un peu d’eau jusqu’à ce que vous obteniez une pâte épaisse.
  • 2-Appliquez la pâte sur la fenêtre du four.
  • 3-Laissez reposer pendant 30 minutes.
  • 4-Essuyez la fenêtre à l’aide d’un chiffon humide.

Le résultat est des plus époustouflants !

source : comment-nettoyer-votre-four-efficacement-et-naturellement/

Pastilles lave vaisselle — l’Oscar de la meilleure recette

Un indispensable à la maison. Malgré ce qu’on peut penser, le lave vaisselle est plus économique et écologique que la vaisselle à la main. En effet, on utilise beaucoup moins d’eau! A faire tourner en heures creuses, c’est encore mieux! Quand j’ai vu les ingrédients des pastilles du commerce, comment dire… gloups! Sans parler du prix, 10 euros en moyenne pour une boîte. Il y a en a des plus écolos que d’autres, mais vous pouvez augmenter un peu la facture…

Alors quoi de mieux que de les faire soi même? Rapide, efficace, économique. Testées, re testées, et méga approuvées! La vaisselle est parfaitement lavée, le top!

Et vous, ça vous dit d’essayer?

Pour une dizaine de tablettes:

  • 2 bacs à glaçons (sans BPA de préférence et surtout utilisez les uniquement pour les pastilles) –
  • 60 grammes de cristaux de soude –
  • 60 grammes de bicarbonate de soude –
  • 60 grammes d’acide citrique –
  • huile essentielle de lavande –
  • huile essentielle de citron –
  • un peu d’eau

Mélangez tout cela avec un fouet, sauf l’eau que vous ajouterai ensuite petit à petit. Veillez à ce que les huiles essentielles se mélangent bien, vous pouvez en mettre une bonne dizaine de gouttes de chaque. Versez un peu d’eau et mélangez. Renouvelez l’expérience jusqu’à ce que vous puissiez faire une boule avec le mélange. Allez y vraiment doucement avec l’eau si il y en a trop vos tablettes auront du mal à sécher! Ensuite, déposez dans les bacs à glaçons et laissez sécher. Il n’y a plus qu’à démouler et réserver dans des bocaux en verre.

Maintenant, faites comme d’habitude, une tablette dans la machine et c’est parti!

[…]

via Pastilles lave vaisselle — l’Oscar de la meilleure recette

Pourquoi consommer des algues.

On les dit légumes du futur !
Absolument parfaites par leur composition, les algues méritent d’être mieux connues : non seulement parce qu’elles sont extrêmement riches en protéines très assimilables, acides aminés et sels minéraux, mais aussi parce que ce sont de savoureux ingrédients pour une cuisine exotique.
Il faudrait être fou pour ne pas en profiter dès à présent…

image

En Extrême-Orient, surtout bien sûr tout au long du littoral, les algues sont consommées depuis fort longtemps.
Mais il est vrai qu’en Occident, même si parfois elles peuvent éventuellement sembler amusantes dans la mesure où elles rappellent les vacances à la mer, leur usage culinaire n’est pas encore réellement entré dans les mœurs.
Ce sont pourtant des plantes au même titre que nos légumes terrestres, mais leur aspect si différent, leur odeur très fortement iodée, leur texture mucilagineuse et leur goût étrange inquiètent pour l’instant le consommateur plus qu’ils ne l’attirent.
Pourtant, tout comme les poissons ou les fruits de mer, les algues apportent sur nos tables les saveurs océanes, ainsi, d’ailleurs, que leurs vertus hautement thérapeutiques.
Salades, tofus, omelettes, tartes, bouillons ou gelées aux algues peuvent donc vous régaler tout en comblant vos carences nutritionnelles, en soulageant votre stress ou en embellissant vos cheveux, vos ongles, vos dents et votre peau…
Dès lors, pourquoi se priver de ces aliments qui nous offrent la richesse concentrée de l’océan, source de toute vie… et qui sont, sans doute, appelés à prendre une place de premier plan dans l’alimentation ?

Un concentré de nutriments
Au-delà de leur aspect et de leur goût, c’est peut-être le profil nutritionnel des algues comestibles qui surprend le plus.
Elles contiennent en effet en abondance des acides aminés de choix, des minéraux très facilement assimilables, des vitamines, des oligo-éléments et des fibres.
Inversement, l’apport en lipides est infime, ce qui les indique naturellement en cas de prise de poids ou de cholestérol.
Plus précisément, les algues contiennent en moyenne :
→ 25% de minéraux assimilables dont certains sont des plus rares,
→ 20% de protéines d’une qualité optimum puisqu’elles possèdent la totalité des acides aminés,
→ 53% de glucides presque exclusivement constitués de fibres,
→ 2% à 5% de lipides surtout composés d’acides gras polyinsaturés, autrement dit les meilleurs,
→ et enfin de nombreuses vitamines, dont celles du groupe B, de la C et du bêtacarotène.
Mise à part cette pléiade de nutriments, certes de la plus grande qualité mais néanmoins classiques, les algues contiennent aussi d’autres substances spécifiques qui en font des produits à part.
C’est le cas, par exemple, des acides alginiques et des mucilages qui, en se combinant au plomb, au mercure, au cadmium et autres métaux lourds, parviennent à les déloger et à les expulser de l’organisme par les voies naturelles.
Par ailleurs, comme beaucoup de produits de la mer, elles contiennent de l’iode à l’état naturel, un nutriment indispensable à la thyroïde, une glande endocrine tout particulièrement stressée par le mode de vie moderne et la pollution.
Bien sûr, les algues sont également riches en antioxydants et, grâce à cela, outre leur capacité à inhiber les effets de la nicotine, elles :
→ accroissent les défenses naturelles,
→ améliorent les échanges cellulaires,
→ augmentent l’énergie vitale,
→ rétablissent les fonctions organiques,
→ stimulent le métabolisme,
→ et remettent l’organisme en ordre.

Une grande variété d’espèces

On ne connaît évidemment pas toutes les espèces d’algues, tant elles sont nombreuses ; mais on emploie déjà une grande quantité de variétés dans notre cuisine, même si la plupart d’entre elles ont été purement et simplement importées des habitudes culinaires du Japon.
Parmi les plus connues, et surtout les plus intéressantes au plan thérapeutique, l’algue Kombu est une laminaire qui déroule ses rubans au gré du courant, s’apparentant à un fouet dont les lanières sont charnues et croquantes.
Elle s’emploie avant tout pour la cuisson des légumineuses et notamment des azukis, ou dans un court-bouillon, ou encore comme bardage autour de certains poissons.
L’algue alimentaire Kombu représente un des aliments les plus adéquats qui soient, du point de vue qualitatif, dans la mesure où elle permet de diminuer à court terme les besoins nutritionnels de l’organisme et constitue un appoint pour la stabilisation du poids.
Mais le principal avantage de ces algues Kombu réside probablement dans le fait qu’elles sont alcalines.
Rappelons que les aliments peuvent être divisés en deux grands groupes : les acides et les alcalins, et qu’il est important d’arriver à un équilibre, notamment en évitant les excès d’acidité liés à une alimentation trop riche en viandes, graisses et légumes secs.
Le travail, la fatigue physique et le stress ont d’autre part tendance à déséquilibrer votre organisme vers l’acidité.
Or, l’algue Kombu est un aliment à réaction alcaline, qui aide à neutraliser ces excès d’acidité.
De plus, la Kombu est très riche en sels minéraux comme le fer, le calcium, le magnésium et l’iode, ce qui en fait un excellent reminéralisant et désaltérant.
Notons d’ailleurs qu’elle contient aussi des vitamines A, B1, B2, C, PP, B6, B12 en grandes quantités.
Le contenu calorique de ces algues est également idéal, puisqu’elles sont constituées pour 50% d’hydrates de carbone qui leur confèrent la propriété de donner un surcroît d’énergie à ceux qui en consomment régulièrement.
Pauvres en sodium et riches en alginates, elles favorisent l’élimination du sodium, préviennent le durcissement des artères et, par voie de conséquence, l’élévation de la pression sanguine.
Enfin, riches en fibres, elles stimulent le péristaltisme, et par conséquent diminuent la constipation.
Mais beaucoup d’autres algues méritent encore d’être mentionnées.
La Nori, tout d’abord, se reconnaît à ses reflets violets, même si elle devient presque noire lorsqu’elle est séchée.
Ses saveurs rappellent celles du thé fumé ou du champignon séché.
Très fine et souple, c’est aussi l’algue impériale du Japon.
Vous la trouverez sous forme de feuilles rectangulaires allant du noir au vert.
Grillée sur la flamme puis émiettée, vous la mettrez en caviar sur une pomme de terre au four, ou accompagnement de vos omelettes et sauces.
Elle est également disponible en paillettes, que vous pouvez saupoudrer directement sur vos plats.
La Wakamé, pour sa part, se reconnaît aisément à sa lame souple avec une nervure croquante.
Comme toutes les algues brunes, la cuisson porte sa couleur au vert.
Les saveurs de la Wakamé sont très fines, avec un goût d’huître, et son emploi permet de renforcer le fumet de bien des plats.
Blanchie et mixée avec les légumes, elle fera des potages exceptionnellement veloutés.
De plus, elle s’accommode parfaitement avec les salades.
La laitue de mer, quant à elle, est une algue vert vif qui contient donc beaucoup de chlorophylle, indispensable à la détoxination du sang et à l’oxygénation des cellules.
Elle se préparere crue en marinade ou en tartare, ou encore saupoudrée sur des gratins et des œufs à la coque, ou mixée dans vos potages.

Un mode d’emploi assez simple
Tout comme les légumes, les algues peuvent se manger crues, c’est-à-dire généralement en salades.
Mais d’autres se font cuire à l’eau, à la vapeur, à l’étouffée, au four, sautées, en beignets ou en soupes…
On peut également les faire mariner ou fermenter.
On les trouvera soit fraîches, soit sèches :
→ fraîches, elles sont conservées dans du sel, et il faudra alors les rincer et les laisser tremper 5 ou 10 minutes, mais pas plus.
→ sèches, elles peuvent se présenter entières ou coupées en morceaux, et il conviendra de les réhydrater quelques minutes avant cuisson, sauf, bien sûr, lorsqu’elles sont en poudre ou en paillettes.
L’avantage des algues sèches étant bien sûr leur facilité de conservation, ainsi que leur praticité d’emploi.
Jean-Baptiste Loin
Pour trouver de délicieuses algues biologiques cultivées
ou cueillies en Bretagne :

Ao Nori en paillettes
Poudre de Wakamé, alternative au sel
Wakamé en paillettes
Nori en paillettes
Laitue de mer en paillettes

Quelques recettes aux algues
(Les proportions sont prévues pour 2 personnes)
৩ Velouté d’orties à l’Ao-Nori

ၑ un gros bouquet d’orties fraîches
ၑ 3 càs d’algues Ao-Nori
ၑ 1 oignon coupé fin
ၑ 2 belles carottes finement râpées
ၑ 2 pommes de terre
ၑ sel, poivre
ၑ lait de coco
Dans un peu d’huile de tournesol, faites revenir les orties, les algues, l’oignon et les carottes.
Ajoutez ensuite les pommes de terre râpées et un peu plus d’un litre d’eau, du sel et du poivre.
Laissez cuire une bonne vingtaine de minutes.
Mixez avant de servir avec un peu de lait de coco.

৩ Tartare d’algues à la laitue de mer
ၑ 3 càs bombées de laitue de mer séchée en paillettes
ၑ 3 càs de vinaigre de cidre
ၑ 3 càs d’huile de colza, noix ou chanvre
ၑ 1 càc de moutarde
ၑ 100 ml de crème végétale
Dans un petit bol, versez tous les ingrédients, sauf les paillettes d’algues, et mélangez à la fourchette pour obtenir une texture bien homogène.
Versez la sauce sur la laitue de mer.
Laissez les paillettes à réhydrater pendant au moins 10 minutes.
Servez accompagné de petits toasts ou de bâtonnets de légumes crus.
Vous pouvez conserver ce tartare jusqu’à 3 jours au frais.

৩ Chou farci au Kombu
ၑ 6 beaux Shiitakés secs
ၑ 20 centimètres d’algue Kombu
ၑ 200 grammes de Tempeh
ၑ 3 carottes
ၑ feuilles de chou vert
Faites tremper une dizaine de minutes les Shiitakés dans de l’eau avec l’algue

Kombu.
Coupez le Tempeh en petits parallélépipèdes de 5cm/2cm/1cm et faites-les dorer sur les deux côtés.
Coupez les carottes en rectangles de même surface mais moins épais.
Faites blanchir les feuilles de chou, puis garnissez-les avec un morceau de Tempeh, un morceau de carotte, et un peu de champignons trempés.
Roulez les feuilles de chou ainsi farcies, et disposez-les dans une cocotte sur les algues Kombu.
Recouvrez avec l’eau de trempage, salez, et laissez cuire une petite demi-heure.

Source: http://www.reponsesbio.com/…/05/15/pourquoi-manger-des-alg…/

Minéralisante soupe à l’ortie

L’ortie est une plante très riche en minéraux. Quand on la cuisine, son goût s’apparente un peu à l’algue et aux épinards. Sa texture peut parfois être un peu piquante ou râpeuse si on utilise les parties plus âgées de la plante.

soupe d'ortie

Conseils pour la cueillette des orties

Il faut trouver les orties dans une zone exempte de polluants (éviter les bordures de route, les sols contaminés, les endroits trop fréquentés par les animaux). Toujours cueillir les orties avec des gants, leurs petites épines sont pour le moins urticantes.

Ramasser seulement les jeunes pousses et la tête des plus grands plants.

Quoi cueillir?

On ne ramasse que les jeunes pousses, les 4 premières feuilles au sommet de la plante plus tendres et moins amères.

Bien laver dans un mélange d’eau et de vinaigre (environ 3 tasses d’eau pour 1 tasse de vinaigre) afin de débarrasser des insectes. À cette étape, vous pouvez manipuler les orties avec ou sans gants, selon votre degré de sensibilité. Enlever le surplus de tiges, si nécessaire, et essorer avant de mesurer.

Les vertus de l’ortie sont multiples que ce soit :

Dans l’environnement : acteur à part entière de la biodiversité,

Dans l’agriculture ou pour le jardin : purin,

Dans les cosmétiques : en shampoing, on lui attribue la capacité de favoriser la pousse des cheveux, pour fortifier les ongles

On lui prête aussi moult vertus médicinales : Elle intervient dans le soulagement de nombreux maux (calcul rénaux, inflammations des voies urinaires, anémies, douleurs arthritiques ou rhumatismales…).

Conservation

Feuilles fraîches et bien égouttées : 3 à 4 jours au réfrigérateur

En pesto : 1 semaine au réfrigérateur (recouvrir d’un filet d’huile d’olive pour éviter qu’il ne noircisse)

Feuilles séchées : Au minimum 1 an dans un endroit sec.

Minéralisante soupe à l’ortie

Ingrédients :

  • 1 gros oignon, coupé en dés
  • 1 patate coupée en dés
  • environ 5 tasses de feuilles d’orties, (ou 100g) lavées et égouttées
  • 45 ml d’huile d’olive
  • 2 à 3 feuilles de bettes à carde coupées, avec la tige (environ 75 g)
  • 6 tasses d’eau ou de bouillon
  • sel, poivre, épices au choix (j’aime bien utiliser le mélange d’herbes salées)
  • crème de soya (Belsoy ou autre)

Préparation :

1. Faire revenir l’oignon dans un peu d’huile, à feu moyen. Quand il est transparent, ajouter les orties et les cuire jusqu’à ce qu’elles soient bien fanées.

2. Ajouter l’eau ou le bouillon, puis les dés de patates. Laisser mijoter une quinzaine de minutes.

3. Ajouter les feuilles de bette à carde. Assaisonner. Laisser mijoter encore une trentaine de minutes, ou jusqu’à ce que les patates soient cuites.

4. Passer le tout au mélangeur pour uniformiser la texture. Servir avec un filet de crème de soya.

source :http://www.mangersantebio.org/3503/mineralisante-soupe-a-lortie

Les Topinambours

En France et ailleurs en Europe, par contre, le topinambour s’est taillé assez rapidement une place dans l’assiette, grâce à l’abondance de la récolte et à sa grande facilité de culture. Pendant la Seconde Guerre mondiale, quand les Allemands ont réquisitionnés essentiellement toutes les pommes de terre produites en France, le topinambour a sauvé des millions de personnes de la famine… mais pour bien des Français qui ont vécu la guerre, le topinambour est resté associé avec de mauvais souvenirs et ils répugnent à le manger. La jeune génération n’a plus cette contrainte et le topinambour est maintenant facile à trouver et même populaire en Europe.

cultiver-topinambour-full-8263553

Pourquoi les anciens n’en veulent plus : Parce qu’ils en ont été saturés pendant la guerre. Les topinambours ont remplacés les pommes de terre, qui ont été détruites ou réquisitionnées…

Les Vertus 

Le topinambour a la particularité de contenir une grande quantité d’inuline, une molécule ressemblant à un amidon ayant un effet médicinal de prébiotique très actif sur la flore intestinale où elle favorise le développement des bonnes bactéries au détriment des mauvaises. C’est aussi pour cette raison que certaines personnes peuvent avoir des flatulences dans les 48 heures après en avoir consommé, ce qui est normal et n’est pas relié à une mauvaise digestion comme c’est le cas avec les légumineuses.

 

Voir une recette
1 sachet d’emmental râpé Sel, poivre Cerfeuil 2 c à soupe d’huile de noisette 20 cl de crème épaisse 500 g de topinambours

Pelez les topinambours et coupez-les en morceaux. Faites-les cuire 20min à la vapeur. Préchauffez le four à 180° (th.6). Lorsque celles-ci sont cuites, placez-les dans un plat à gratin, puis avec une fourchette, écrasez-les en purée.

Versez la crème et l’huile de noisette par-dessus et mélangez. Salez et poivrez. Saupoudrez de cerfeuil ciselé et parsemez le dessus d’emmental râpé. Enfournez jusqu’à ce que le dessus soit bien gratiné. Servez aussitôt accompagné d’un poisson vapeur, d’une viande ou d’une volaille. Voir sur le web

 

Éplucher un oeuf dur rapidement

Éplucher un œuf dur peut être parfois compliqué

oeuf#astucesdegrandmere
Grâce à cette astuce, éplucher un œuf dur  prend juste quelques secondes et ce fait en un coup de main.

Matériel : 1 bocal et son couvercle

Ingrédient :1-Des œufs (cuits)
2-De l’eau

Astuce pour éplucher un œuf dur très rapidement :

  1. Dans un bocal, déposez votre œuf dur
  2. Remplissez le verre avec un peu d’eau
  3. Refermez le bocal avec son couvercle.
  4. Secouez fortement de gauche à droite 3 secondes.
  5. Il ne reste plus qu’a ouvrir le bocal, récurer l’œuf et d’un geste enlever la coquille
  6. En 3 secondes vous obtenez un œuf dur parfaitement épluché.
  7. Il ne reste plus qu’à jeter la coquille et à rincer votre œuf

Cuisson œuf dur

Tout d’abord, mettre à chauffer une casserole d’eau.

A ébullition, y plonger les œufs délicatement pour ne pas les casser.

Il faut compter 8 minutes à la reprise de l’ébullition pour un œuf pas trop cuit et 10 minutes pour une cuisson d’oeuf dur bien cuit.
Après ce temps de cuisson, les sortir de l’eau et les passer sous l’eau froide.
Afin de retirer la coquille simplement, vous pouvez les rouler délicatement sur une surface plane et retirer les morceaux sous l’eau froide.

CANNELLONI RICOTTA ET ÉPINARDS

Cannellonni ricotta et èpinard lesastucesdesteph.com

lesastucesdesteph.com

Ingrédients pour 4 personnes

Pour la sauce tomates

  • Coulis de tomate – 400 g
  • Ail – 1 gousse
  • Sel
  • Poivre

Pour la garniture

  • Épinards frais – 500 g
  • Ricotta de vache – 400 g
  • Œufs – 2
  • Parmesan râpé – 100 g
  • Noix de muscade – 1 grosse pincée
  • Sel
  • Poivre

Pour la Béchamel

  • Beurre – 50 g
  • Lait – 500 ml
  • Farine – 50 g
  • Noix de muscade – 1 pincée
  • Sel

Pour le plat

  • Parmesan râpé – 50 g
  • Mozzarella de vache – 250 g
  • Huile d’olive vierge extra

Préparation des cannelloni ricotta et épinards

Pour préparer ce plat vous pouvez utiliser des cannelloni faits maison (bientôt la recette) ou des cannelloni secs déjà prêts à être garnis et cuits au four. Pour la recette d’aujourd’hui, nous avons utilisé ces derniers.

Pour commencer, dans une poêle ou une sauteuse, préparez la sauce tomate en faisant revenir une gousse d’ail écrasée dans un filet d’huile d’olive. Puis, faites revenir le coulis de tomate, salez, poivrez et laisser mijoter à feux doux, jusqu’à ce qu’elle épaississe.

Pour la garniture, lavez les feuilles d’épinards et faites-les blanchir dans de l’eau bouillante salée pendant quelques minutes, puis égouttez-les un maximum. Laissez refroidir. Ensuite, hachez finement les épinards à l’aide d’un couteau. Déposez-les dans un bol, puis ajoutez les œufs, la ricotta de vache, le Parmesan râpé, une grosse pincée de noix de muscade et du poivre. Mélangez et rectifiez en sel.

Pour la béchamel, coupez le beurre en morceaux et faites-le fondre à feux doux dans une casserole. Puis, ôtez-la du feu, incorporez la farine et remuez rapidement de façon à obtenir une crème moelleuse, le roux. Ensuite, versez le lait chaud et battez vivement au fouet jusqu’à épaississement. Faites cuire à feux doux jusqu’à ébullition sans cesser de remuer. Ajoutez une pincée de sel et une de noix de muscade. Terminez la béchamel, en couvrant la casserole et en laissant frémir 10 à 15 minutes. Fouettez de temps en temps. La sauce béchamel est prête.

Une fois les sauces réalisées, préchauffez votre four sur 200°. Garnissez les cannelloni de la préparation à la ricotta et aux épinards, soit à l’aide d’une cuillère à café, soit à l’aide d’une poche à douille.

Dans un plat à gratin huilé, disposez les cannelloni sur une fine couche de béchamel. Puis, couvrez d’une couche de sauce tomate et terminez avec la béchamel. Saupoudrez de Parmesan râpé, ajoutez la mozzarella coupée en cubes et enfournez 20 à 25 minutes, jusqu’à formation d’une belle croûte dorée. Bon appétit !!!

source recette :http://www.lacuisineitalienne.fr/recette-italienne-cannelloni-ricotta-et-epinards/

gifs video : lesastucesdesteph.com

Comment ramollir la cassonade

Ramollir la cassonade avec des tranches de pommes


Votre cassonade s’est transformée en bloc? Et bien placez-le dans un sac de congélation et ajoutez-y une tranche de pomme. Fermez le sac et gardez-le au sec. Au bout d’un jour ou deux, la pomme aura pris en elle l’humidité et la cassonade aura retrouvé son état de poudre.


La cassonade devient dure lorsqu’elle est exposée à l’air. À l’achat d’un sac de cassonade, mieux vaut ranger rapidement le sucre dans un contenant hermétiquement fermé. 


Voici quelques astuces pour rattraper un plat trop salé

  • La technique de la pomme de terre :
Éplucher une pomme de terre, et la mettre dans le plat trop salé.
La laisser quelques minutes, elle absorbera le surplus de sel.
  • Le technique du rinçage à l’eau :
S’il s’agit de pâtes, de riz ou de légumes secs, les passer sous l’eau pour leur ôter l’excès de sel
  • La technique du sucre :
Mettre un morceau de sucre dans une cuillère pour absorber le sel. Attention cependant à ne pas laisser tomber le sucre dans la préparation !
La carotte, légume sucré, peut être rajouté au plat si la recette le permet.
  • La technique du quignon de pain :
Laisser tremper quelques minutes un quignon de pain rassis dans la sauce. Il absorbera l’excédent de sel.
  • La technique de la crème fraîche :
Rajouter de la crème fraîche à la fin de la cuisson (tout dépend du plat bien sûr).


cuisson de la pomme de terre

La pomme de terre, en fonction de sa variété (ratte, grenaille, amandine…) et de sa taille peut se cuisiner de mille et une façons ou presque afin d’accompagner avec goût viandes, volailles et poissons.

  • CUISSON À L’EAUServies avec du beurre et du sel la pomme de terre à l’eau se cuit avec la peau une vingtaine de minute dans une eau bouillante salée.
  • CUISSON AU FOURMode de cuisson idéal pour des pommes de terres de petits calibres la cuisson au four prend du temps. Comptez une bonne heure dans un four à 180°.
  • CUISSON EN PAPILLOTEParfait avec une viande rouge la pomme de terre en robe des champs est adaptée aux pommes de terres les plus grosses qui doivent être bien fermes. Cuites au four environ 1h30 dans du papier aluminium avec leur peau et sans graisse, elles peuvent être servies avec une sauce crème fraiche ciboulette échalotes.
  • CUISSON À LA POÊLEPour faire sauter à la poêle vos pommes de terre, rien de plus simple.Après les avoir épluchées puis coupées en dès, faîtes les revenir à feu vif dans une sauteuse avec un filet d’huile pendant 15 à 20 mn.
  • POMMES « GRENAILLES »« Façon Brasserie » la pomme de terre grenaille est fondante et généreusement grillée. Avec leur peau les pommes de terres sont cuites à l’eau une vingtaine de minute puis rôties à feu doux 30 minutes dans une grande coquelle en fonte avec de lui d’olive et un peu de beurre. N’hésitez pas à saler en fin de cuisson.
  • CUISSON AU BABYCOOKPour faire cuire des pommes de terre au Babycook utilisez le niveau 3 de l’appareil, soit 15 mn de cuisson.

New potato

vos couteaux ne coupent plus

Si la pierre à affuter ne fait pas partie de vos ustensiles de cuisine et que vos couteaux ne coupent plus, vous n’avez besoin que d’une pomme de terre pour remédier à ce problème ! Avec le couteau épluchez la pomme de terre et coupez-la en petits dés (cf. pommes de terre sautées). L’amidon que contient la pomme de terre permet d’affuter le couteau. Ce n’est pas une blague, un économe ne s’affute jamais et pourtant il coupe toujours !


astuces pour réussir la cuisson des haricots verts

Des haricots très verts 
    Ajoutez une petite cuillerée de bicarbonate de soude à l’eau de cuisson    

     Ils garderont leur couleur initiale.




Il existe plusieurs manières de cuire des haricots verts frais, toutes aussi simples les unes que les autres, si l’on possède les bons temps de cuisson bien sur !
À la vapeur : Mettre les haricots dans le panier de l’autocuiseur et ajouter l’eau. Fermer et laisser cuire entre10 et 15 minutes.
À la casserole : Plonger les haricots dans de l’eau bouillante et salée. Faire cuire à découvert entre 8 et 15 minutes selon la taille de vos haricots.
Pour en faciliter la digestion, ajoutez une branche de sarriette dans leur eau de cuisson. Pour garder leur couleur bien verte, ne couvrez pas la casserole lors de la cuisson, puis plongez-les dans l’eau glacée.

A la poêle : Faîtes sauter les haricots dans une poêle avec un filet d’huile d’olive. Vous pouvez les accompagner d’ail !

Au Babycook : La cuisson des haricots au Babycook s’effectue avec le niveau 2 de l’appareil, ce qui correspond à environ 10 mn.
  • Pleine saison des haricots verts : De juin à septembre
  • Bien les choisir : Gousse fine, longue et ferme
  • Conservation : 2 à 3 jours dans le bac à légumes du frigo
  • Congélation : crus, équeuté, bien séchés puis ensachés.


Cuisson du riz (Pour un riz croustillante et plus savoureux)



Pour un riz croustillante et plus savoureux, ajouter une cuillère à café de vinaigre de vin blanc dans l’eau bouillante avant d’ajouter le riz.
 Le riz sera ainsi moins collant et plus facile à former tout en servant. 
Cette simple astuce est utilisée par nos grands-mères afin de bien cuire le riz et avoir un bon résultat. 
Et n’oubliez pas d’acheter un riz de qualité et le laver avant la cuisson.