Répulsifs et anti-fongiques — Mon potager du Haut-Doubs

Traitements préventifs

Purins

Les purins sont des décoctions fermentées de la partie feuillue de plantes. Le plus connu est le purin d’ortie mais il en existe un très grand nombre et chacun à son utilité. Pour l’utiliser comme répulsif ou antifongique, on le pulvérisera sur la plante, dilué à 1/20 pour la plupart. Attention ils sont très concentrés, il ne faut jamais les utiliser purs au risque de tuer la plante. Non dilués, ils font d’ailleurs de très bons désherbants.

Pour les réaliser facilement allez voir cet article.

A noter également que toutes ces plantes peuvent aussi s’utiliser en paillage directement sur le sol (non séché). En se décomposant, ils vont nourrir le sol et selon la plante, agir comme répulsif.

  • Absinthe : répulsif à limace
  • Consoude : s’utilise surtout en arrosage durant la fructification de la plante, riche en potasse, azote et bore
  • Fougère : Très bon répulsif à pucerons (pur), répulsif contre le taupin de la pomme de terre (dilué). Mais il tue les limaces et les escargots, il faut donc éviter de l’utiliser
  • Ortie : En arrosage il agit comme activateur de croissance. riche en azote et potassium. En pulvérisation c’est un anti-pucerons, anti-acariens, et carpocapse et il renforce également le système immunitaire. Je l’utilise régulièrement en arrosage mais aussi en pulvérisation dans ce but. Les plantes poussent plus vite et sont plus résistantes.
  • Pissenlit : Uniquement en arrosage. S’utilise pour activer la croissance de la plante. Riche en acide salycilique, potassium et éthyne (se dilue à 1/5)
  • Prêle : riche en silice, il renforce les défenses immunitaires de la plante. Contre le mildiou, l’oïdium, la rouille, la moniliose, la cloque…,
  • Rhubarbe : répulsif à pucerons, chenilles, limaces, contre la teigne du poireau
  • Tanaisie : contre la mouche du chou
  • Sureau : repousse les pucerons, altises et noctuelles, contre les taupes, rongeurs, campagnols… contre la rouille, le mildiou ou l’oïdium

 

Bouillie bordelaise

Le sulfate de cuivre est un traitement uniquement préventif contre les maladies telles que le mildiou. Malgré son origine naturelle, c’est un produit lourd, accepté en agriculture biologique mais qui laisse des traces de cuivre dans le sol. Ce métal est un polluant, toxique pour la plupart des micro-organismes présents dans le sol. En permaculture, on préfèrera utiliser des traitement sans aucun impact sur l’environnement et la biodiversité. Je ne peux donc que vous recommander de ne pas l’utiliser.

 

Savon noir

C’est une solution totalement naturelle et respectueuse de l’environnement pour lutter contre divers insectes. Mais je dois rappeler encore une fois que l’éradication d’une espèce de ravageurs n’est pas une solution « perma » car pas durable, et cela dérègle l’écosystème qu’on s’efforce à créer. Les pucerons permettent de nourrir des insectes prédateurs, et il est important d’en avoir dans son jardin pour maintenir l’équilibre.

Si toutefois vous faites face à une attaque d’une grande ampleur mettant en danger la plante, vous pouvez l’utiliser en dernier recours.

Recette :

  • 3 C à S de savon noir liquide
  • 1L d’eau

Pulvériser sur la plante, faire un deuxième passage 48h après

Utilisation : contre les pucerons, les acariens, les mouches, la cochenille, la piéride du chou et les altises.

A noter qu’il peut aussi s’utiliser comme agent mouillant dans une autre pulvérisation (purin, décoction…) : 1cc par litre

 

Traitements curatifs

Bicarbonate de soude

C’est un produit « miracle » totalement naturel qu’il est bon d’avoir chez soit. Il peut s’utiliser pour le ménage, la cuisine, la toilette, mais aussi au jardin. C’est entre autres un antifongique naturel et très puissant que je dégaine dès qu’une attaque de mildiou pointe le bout de son nez. On l’utilisera toutefois avec parcimonie, ou de façon exceptionnelle. En surdose il peut ralentir la croissance des plantes, et peut déséquilibrer le sol en créant des carences de calcium et magnésium. Si on est amené à en faire une utilisation importante, on peut le remplacer par du bicarbonate de potassium.

Ce traitement a plus d’efficacité en début de maladie.

Recette :

  • 5g de bicarbonate de soude max
  • 1 L d’eau
  • 1 cc de savon noir

Utilisation : contre le mildiou, ou l’oïdium, la rouge, les taches noires du rosier…

A noter : attention en pulvérisation sur des tomates en cours de fructification, le bicarbonate endommage les fleurs.

 

Ail (décoction)

Encore un anti-fongique naturel. Il peut s’utiliser sur toutes vos plantes au potager mais aussi sur les arbres fruitiers et sur les rosiers. C’est également un répulsif pour les pucerons et les acariens.

C’est probablement mon traitement curatif préféré. Il sent bon (j’adore l’ail), il est facile à faire, et vraiment efficace. En plus, on peut l’utiliser sans modération car il n’a aucun impact sur la micro-faune !

Recette :

  • 2 gousses d’ail
  • 1L d’eau
  • 1 cc de savon noir (à ajouter lorsque le mélange est froid)

Hacher l’ail. Faire bouillir 10 min et laisser refroidir. Mixer, filtrer et pulvériser sur le feuillage et au pied de la plante. Renouveler le traitement tout les 3 jours.

Utilisation : Mildiou, cloque, rouille, moniliose. Il est aussi efficace en traitement préventif contre la fonte des semis (à arroser au pied dans ce cas là).

A noter : Cette préparation ne se conserve que quelques jours

via Répulsifs et anti-fongiques — Mon potager du Haut-Doubs

Publicités

1 commentaire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s