SOUTENEZ L’AGRICULTURE LOCALE

SOUTENEZ L’AGRICULTURE LOCALE

Vos achats rémunèrent justement les Producteurs et leur permettent de vivre de leur activité.

 

La Ruche Qui dit Oui ! est un réseau de vente en circuit court.
Proposez vos produits dans les Ruches et commercez librement avec des groupes de consommateurs locaux.

Faites le test, posez la question autour de vous. Personne ne doit remonter très loin pour trouver sur son arbre généalogique des agriculteurs. Normal, en France, en 1945, dix millions d’actifs turbinaient dans les champs. En 2015, ils sont moins d’un million. La taille de leur ferme a été multipliée par 5, par 10, par 100 quand, dans le même temps, 200 fermes disparaissent chaque semaine. Depuis 70 ans, le secteur agricole se concentre, s’industrialise et se déshumanise. On est ainsi passé d’une agriculture de subsistance à une agriculture liée à une industrie agro-alimentaire cassante et exigeante.

C’était mieux avant ? La Ruche Qui dit Oui ! ne souhaite pas remonter le temps, juste offrir aux agriculteurs les outils pour qu’ils retrouvent leur liberté, leur autonomie et, au final, puissent vivre décemment de leur travail.

Les producteurs ont perdu le contact avec les consommateurs ?

La Ruche Qui dit Oui ! leur donne un accès direct à toute une communauté. Sur le net et pendant les distributions, des liens se tissent ainsi entre ceux qui produisent et ceux qui consomment. Les agriculteurs comprennent ainsi les goûts et les attentes des consommateurs. Ils cultivent des variétés anciennes, inventent des yaourts au thym du jardin, réajustent leurs productions, parce que les membres de la communauté leur soufflent leurs envies et leurs idées. Dans le même temps, les consommateurs découvrent les réalités et les difficultés du monde paysan, se reconnectent à la terre et, petit à petit en acceptent ses règles. La Ruche Qui dit Oui ! permet de décloisonner les deux mondes grâce à une plateforme sociale et des rendez-vous réguliers lors des marchés éphémères.

Bien sûr tout n’est pas parfait, la logique est au progrès, à la transition. Avec le temps et les rencontres, les uns s’enrichissent au contact des autres. Depuis toujours, c’est la communauté qui choisit ses producteurs, en toute autonomie, et dans une transparence parfaite. Alors forcément, les fermes retenues restent à taille humaine, les élevages sont respectueux des animaux, les pratiques agricoles protègent les sols, les paysages et la biodiversité. Bref. C’est la communauté qui façonne le monde qui l’entoure !

L’expérience des Ruches permet à chacun de se ré-approprier son alimentation, de mieux comprendre son territoire, et d’apprendre mille choses utiles sur une chaîne de production qu’il croyait connaître. Comment sont cultivés les poireaux ? Qu’est ce que ça mange, un tracteur ? Et le cresson de fontaine, c’est du poulet ? Le contact direct avec les producteurs est toujours une source d’enrichissement mutuel… et de plaisir !

Dans une Ruche, le producteur vend directement ses produits aux membres et paye des frais de service qui correspondent à 16,7 % de son chiffre d’affaires hors taxes. Il n’y a donc pas d’intermédiaire, il s’agit d’une vente directe suivie d’une facturation de service.

La Ruche Qui dit Oui ! propose un modèle juste et équitable : chaque producteur fixe librement son prix de vente car il est le mieux placé pour évaluer le prix juste. Les frais de service sont fixes et modérés.

Produire sans détruire, consommer sans opprimer : c’est le rêve de tous. Nous prenons ce rêve au sérieux, et pensons que les circuits-courts lui permettront de devenir une réalité. Alors nous mettons à votre disposition des technologies et des équipes motivées par un seul objectif : que les circuits-courts prennent l’ampleur et transforment nos sociétés.

Visitez le site 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “SOUTENEZ L’AGRICULTURE LOCALE

  1. L’article est très complet mais ne présente malheureusement pas la réalité globale á notre sens. La Ruche qui dit oui est avant tout une chaine de vente côtée en bourse (patron de free, de meetic…) créée par des entrepreneurs tout droit sortis de grandes écoles de commerce et bien loin des réalités des agriculteurs. Il n’est en général pas vraiment possible de vivre grâce á ce revenu car les marges récupérées sont trop grandes et comme il s’agit d’un achat sans engagement de la part des clients, rien n’est moins rassurant pour celui qui tient la ruche (nous connaissons deja deux ruches ayant dû fermer pour manque de régularité des clients). Il faut aussi savoir que les produits ne proviennent pas toujours du local et même de bien loin. Le mieux pour soutenir les agriculteurs reste l’achat en direct sur place (amap, vente directe), les marchés oú les prix vous paraitront moins cher car les producteurs n’auront pas été obligés de gonfler la somme demandée pour gagner le minimum. Merci pour cet article qui permet de maintenir le débat et de stimuler la réflexion sur le sujet.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s